image

2 DEMI-FRÈRES SE BATTENT À COUP DE COUTEAU À LA MORGUE

image

Un fait insolite a eu lieu ce 29 avril, à la morgue de l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff, ex Cto. Deux demi-frères qui ont perdu une de leurs sœurs, décédée la veille, et qui se disputaient les résultats de l’autopsie, se sont battus sur place. Une altercation à l’issue de laquelle, l’un d’eux a poignardé son frangin avec un couteau.

Après avoir perdu leur petite sœur qui souffrait de troubles psychiatriques, P. G. Guèye et son demi-frère utérin A. Dia, avait mieux à faire que de se donner en spectacle, et de surcroît à la morgue. Sous le regard médusé des gens qui étaient sur place, ils se sont en effet bagarrés au point que l’un d’eux a reçu un coup de couteau. Ce dernier qui a perdu beaucoup de sang a d’ailleurs été transporté aux urgences du même hôpital Idrissa Pouye de grand-Yoff. C’est le 29 avril dernier dans la matinée que les éléments du commissariat de Dieuppeul ont reçu un appel d’un individu officiant à la morgue de l’Hôpital Ex-Cto, pour les informer de la bagarre de deux individus dont l’un aurait blessé son protagoniste avec un couteau. S’étant déplacés sur les lieux, les limiers ont été informés de ce qu’un individu portant un gilet a voulu arracher de force les résultats de l’autopsie d’une femme décédée, alors qu’il n’en avait pas le droit. Ayant recherché en vain le mis en cause qui avait disparu dans l’hôpital, les limiers ont donc été orienté vers celui qui avait été poignardé par le quidam et qui se trouvait aux urgences. Et c’est là que les choses ont commencé à se clarifier. Le sieur A. Dia a, en effet, indiqué que celui qui l’a poignardé n’est autre que son demi-frère. Selon lui, sa sœur qui avait des problèmes psychiatriques est décédée la veille. Mais des membres de leur famille ont exigé une autopsie. C’est dans ces circonstances, dit-il, qu’avec l’aval de sa mère, il a payé tous les frais y afférant. Et le jour des faits, comme prévu, il était venu de la part de sa mère pour récupérer les résultats de l’autopsie. Mais alors qu’il s’y attendait le moins, c’est au moment où le préposé à la morgue lui tendait l’enveloppe que son demi-frère a surgi pour vouloir arracher les résultats de l’autopsie. Selon lui, ce dernier l’a menacé de mort devant tout le monde en lui disant : « Tay fi bénene neew di na fi am (il y aura aujourd’hui un autre cadavre ici) ».

Il accuse sa mère et son frère d’avoir tué leur sœur

Alors, il y a eu des tiraillements de part et d’autre et piqué par on ne sait quelle mouche, P.G. Guèye a empoigné son demi-frère au point de l’étouffer. Et comme si cela ne suffisait pas, ce dernier qui avait un couteau sous ses habits, l’a dégainé pour poignarder son frère. Et le temps que ses autres frères présents à la morgue interviennent pour les séparer, le mal était déjà fait. Il avait en effet poignardé A. Dia aux niveau des côtes. La chance de ce dernier, c’est qu’il était dans une structure sanitaire. Ne se doutant pas que la police était à sa recherche, P. G. Guèye s’est instantanément présenté au commissariat de Dieuppeul pour porter plainte contre son frère et sa mère. Sur place, il a dit aux enquêteurs que se sont ces derniers qui sont derrière la mort de sa sœur. « Ce n’est pas à eux de recevoir les résultats de l’autopsie de ma sœur, car ils maltraitaient cette dernière et c’est d’ailleurs ce qui est à l’origine de son décès », a dit P. G. Guèye, sans apporter aucune preuve de ses allégations. Interrogé sur le couteau qu’il avait, il a reconnu s’être battu avec son frère, mais a réfuté l’avoir poignardé. Mais il faut signaler que sa version a été démontée par les témoins qui l’ont enfoncé. Toutes choses qui font qu’il a été déféré au parquet.

Ndèye Anna NDIAYE

17 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article