39 JOURNALISTES TUÉS DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE

news-details
RAPPORT

En 2018 et 2019, l’UNESCO a enregistré un total de 156 meurtres de journalistes et de professionnels des médias dans le monde. En 2018, 99 meurtres ont été enregistrés, tandis qu’en 2019, ce nombre est tombé à 57 meurtres, le plus faible nombre de la dernière décennie. Sur le rapport rédigé par l’institution internationale, en fin septembre 2020, 39 journalistes ont été tués au cours des premiers mois de l’année. Les 16 ont été dans la région Amérique latine et Caraïbes, 11 dans la région Asie et Pacifique, 7 dans la région des États arabes et 5 en Afrique - dont 3 femmes journalistes.


L’impunité des crimes contre les journalistes continue de prévaloir

Sur ce rapport, publié à l’occasion de la Journée internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes, célébrée ce 2 novembre, il y a eu cependant une légère baisse du taux d’impunité, avec 13% des cas résolus dans le monde contre 12 % en 2019 et 11 % en 2018. En 2020, par rapport à 2019, un nombre plus élevé d’États ont répondu à la demande d’information de l’UNESCO sur l’état des enquêtes judiciaires concernant les meurtres de journalistes, avec un taux de réaction de 71 %.

Les informations détaillées fournies par les États montrent une série d’initiatives, de systèmes et d’activités visant à traiter les questions de sécurité et d’impunité. Ces initiatives concernent le suivi et l’établissement de rapports, la prévention des crimes commis contre les journalistes, la protection des journalistes contre les agressions, les poursuites des crimes commis contre les journalistes, des réformes juridiques et d’autres mesures, permettant de traiter, entre autres, la question de la sécurité des femmes journalistes.

Vous pouvez réagir à cet article