[ACTES CONTRE NATURE] : HAWA WATT CONDAMNÉ À 1 AN DE PRISON

news-details
PROCÈS-YEUMBEUL

Le tribunal des flagrants délits de Pikine/Guédiawaye a rendu son verdict dans le procès des lesbiennes de Yeumbeul. Hawa Watt reconnue coupable pour acte contre nature, menace de mort et destruction de biens appartenant à autrui a été condamnée à un an d’emprisonnement ferme. En sus, elle doit allouer en guise de dommages et intérêts, la somme de 100 mille francs CFA à Coumba Dramé et à sa mère, 200 mille francs CFA. Quant au mari de Coumba Dramé qui réclamait la somme d’un million de francs CFA, il a été débouté de sa requête.

« J’étais folle amoureuse d’elle »

A la barre, la prévenue Hawa Watt a essayé de nier les faits qui lui sont reprochés. Mais, sur insistance du juge, elle a fini par passer aux aveux. Elle a reconnu que la dame Coumba Dramé était sa petite amie. A l’en croire, elles se sont connues il y a 3 ans mais, leur idylle n’a duré que 6 mois. « J’ai tout fait pour elle. Je prenais en charge toutes ses dépenses. Je la couvais de cadeaux. A un moment donné, je payais même les frais de scolarité de son enfant. J’étais vraiment amoureuse d’elle. J’étais folle amoureuse d’elle. C’est pourquoi, je me suis sentie trahie quand elle m’a quittée pour son époux », a déclaré Hawa Watt devant le prétoire. Toutefois, elle a battu en brèche les accusations selon lesquelles elle a détruit les biens de la partie civile.

Invitée à se prononcer sur les faits, Coumba Dramé a confirmé partiellement les déclarations de la prévenue. Elle a confirmé être sortie avec cette dernière des mois. A l’époque, dit-elle, elle avait des problèmes avec son mari et elle trouvait confort auprès de Hawa Watt. Mais, tout est parti en vrille quand elle a décidé de rejoindre son époux. « Elle ne voulait pas que je la quitte. Elle avait mal pris cette décision et a commencé à créer des problèmes à n’en plus finir », explique-t-elle. Le parquet, estimant que les faits de l’espèce imputés à la prévenue ne souffrent d’aucune contestation, avait requis 2 ans de prison ferme contre cette dernière. Là où le conseil des parties civiles a réclamé, pour toute cause et préjudice confondus le montant de 3 millions de francs CFA pour ses 3 clients. Pour sa part, l’avocat de la défense a plaidé l’application bienveillante de la loi pour sa cliente.

Selon l’avocat, sa cliente qui aime éperdument Coumba Dramé a commis un délit passionnel. « Elle a essayé mentir car son père est dans la salle et les toucouleurs sont très conservateurs », a soutenu l’avocat. Sa plaidoirie n’a pas trop convaincu le juge qui a infligé une peine ferme à la prévenue.

Vous pouvez réagir à cet article