AFFAIRE ROSELL (Suite et fin) : Hors du Sénégal depuis jeudi, Colomer risque 6 ans de prison

news-details
JUSTICE INTERNATIONALE

Emedia.sn s’est rapproché de responsables de Rhino Resort dont le patron, Josep Colomer, est un personnage central de l’affaire Rosell. A la réception de l’hôtel que nous avons jointe par téléphone, l’on nous apprend que Josep Colomer serait « en voyage, hors du pays, depuis jeudi ». Un autre contact au sein de l’hôtel nous renvoie vers le Directeur du réceptif hôtelier. Au bout du fil, ce dernier nous assure, sans trop convaincre, que l’hôtel n’est pas concerné par cette affaire. « À l’hôtel, nous ne sommes pas au courant, l’hôtel n’est pas concerné par cette histoire. C’est peut-être une affaire entre lui (Monsieur Colomer) et le Fc Barcelone ou l’ancien président du Fc Barcelone. Je ne suis pas au courant et je n’ai pas été saisi à ce propos et je ne peux pas en dire plus. Monsieur Colomer est hors du pays, il pourrait revenir la semaine prochaine », nous dit-il.


S. Rosell signant le livre d’or de l’hôtel Rhino qui lui servirait de moyen de blanchir de l’argent sous la complicité de J. Colomer

Eventualité d’une commission rogatoire internationale
Puis, nous avons également essayé de savoir dans quelle mesure la justice espagnole s’est intéressée aux affaires sénégalaises de Rosell et, surtout de voir si une commission rogatoire internationale avait été enclenchée à une étape de l’enquête. Ainsi, pour nous enquérir de la situation, nous avons appelé au siège de l’Audiencia national de Madrid, tribunal espagnol à compétence nationale, chargé notamment des affaires de corruption. De Madrid, nous apprenons que l’on n’est autorisé à prendre connaissance du sujet (commission rogatoire internationale) « que si l’on participe à la procédure et toujours à condition que la procédure elle même soit officiellement enclenchée. » Au tribunal de Dakar, nos différentes tentatives d’en savoir plus se sont heurtées à un mur. Estimant qu’en raison des accords entre les deux pays, il est fréquent qu’une commission rogatoire soit envoyée au Parquet de Dakar, mais en raison du voyage du Procureur, il est impossible de confirmer que celle concernant le dossier Rosell a été bien reçue ou de savoir à quel niveau elle se situerait le cas échéant.

6 ans requis contre Colomer, 11 ans contre Rosell

D’un autre côté, Kas Eupen a réagi à la peine requise contre Josep Colomer. Dans sa prise de position officielle, Le club belge, où évolue encore Diawandou Diagne, tente de laver de tout soupçon son Directeur sportif et déclare : « Le ministère public espagnol accuse le directeur sportif de la KAS Josep Colomer d’être impliqué dans l’affaire de l’ancien président du Barça Sandro Rosell. En principe et tout naturellement, la présomption d’innocence vaut pour tous accusés. Après avoir analysé les informations disponibles, la KAS Eupen est convaincue de l’innocence de Josep Colomer et que cela sera confirmé dans la suite de la procédure judiciaire. L’accusation ne comprend aucun point d’accusation contre les joueurs actuels ou anciens, ni contre les transferts, ni la KAS Eupen, ni ses propriétaires ne sont concernés. » Ce qui n’a pas empêché le 26 juillet 2018, le Bureau du Procureur de requérir 6 ans requis contre Colomer et 11 ans contre Rosell, avec une amende de 59 millions d’euros (près de 39 milliards F CFA).


La juge Carmen Lamela Diaz, en charge du dossier Rosell

Arrêté un premier temps (à l’aéroport Adolfo Suarez de Madrid, en provenance de Dakar) dans le cadre de cette enquête, Colomer a bénéficié le 14 juin 2017, d’une libération sous condition (obligation de comparaitre chaque mois devant le tribunal le plus proche de chez lui, détention d’un numéro de téléphone et d’une adresse où il peut être localisé à tout instant, ou encore l’indication d’une personne de contact chargée de recevoir des notifications...) Pour motiver cette décision, Carmen Lamela avait évoqué le fait que Colomer avait une participation plus faible aux faits examinés par rapport à Rosell et Teixeira.

Vous pouvez partager cet article