ALY NGOUILLE NDIAYE : « CEUX QUI OUTREPASSENT LES RESTRICTIONS RISQUENT JUSQU’À 2 ANS DE PRISON »

news-details
MESURE D’URGENCE CONTRE LE COVID-19

La mesure du ministère de l’Intérieur interdisant les rassemblements avait soulevé une controverse par rapport à la prière du vendredi. En conférence de presse, ce mardi, Aly Ngouille Ndiaye est revenu sur l’origine de ce qui créé la polémique. « Ce qui s’est passé, c’est que le Gouverneur de Dakar avait pris un arrêté pour la région de Dakar compte tenu de ce que nous savions sur la propagation de la maladie dans la capitale. Mais, dans les autres circonscriptions, les autres gouverneurs n’avaient pas jugé utile de prendre des arrêtés pour interdire les rassemblements », a-t-il expliqué. Toutefois, pour les prochains vendredi, Aly Ngouille Ndiaye espère, qu’avec les nouvelles mesures restrictives, l’interdiction de rassemblement dans les mosquées sera appliquée sur l’ensemble du territoire national. « Dans une démarche didactique, nous avons discuté avec tous les marabouts et association d’imams. Je pense que nous aurons peut-être 100% de mosquées qui vont respecter les mesures », déclare le ministre de l’Intérieur.

Concernant les éléments de Force de défenses et de Sécurité, Aly Nguille Ndiaye annonce qu’ils sont fin prêts. La police, la gendarmerie et l’armée vont tout mettre œuvre pour que l’Etat d’urgence décrété soit respecté. « Ils sont en train de s’organiser pour occuper tout le territoire et nous aider à faire respecter les mesures de restrictions », a-t-il informé.

Pour les Sénégalais qui tenteront d’outrepasser les restrictions, le ministre de l’Intérieur annonce des sanctions. « Les infractions aux dispositions de la présente loi sont punis d’un emprisonnement de deux mois à deux ans et d’une amende de 20 mille à 500 mille F CFA, ou de l’une des deux peines », a-t-il rappelé.

Vous pouvez réagir à cet article