APRÈS LE DÉCÈS DE GON COULIBALY, ALASSANE OUATTARA PERD UN AUTRE NUMÉRO 2

news-details
Côte d’Ivoire

Cinq jours après le décès de son dauphin, Alassane Dramane Ouattara perd un nouveau pilier de son régime. Cette fois, c’est le vice-Président, Daniel Kablan Duncan qui a rendu le tablier. La nouvelle a été officialisée par le Secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, ce lundi 13 juillet dans un communiqué parvenu à Emedia.

Selon la source, la démission, pour convenance personnelle, du vice-Président de la Côte d’Ivoire « fait suite à une correspondance datant du 27 février dernier et après plusieurs entretiens entre le Président Alassane Ouattara et son autre numéro 2. Le Président Ouattara a rendu hommage à un de ses plus proches collaborateurs pour son travail et pour avoir été un grand commis de l’Etat. »

Le désormais ex vice-Président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, a en effet occupé les plus hautes stations de l’administration publique ivoirienne, pour avoir été ministre délégué déjà dans le gouvernement Ouattara de 1990 à 1993, puis Premier ministre sous l’ère Henri Konan Bédié, mais aussi ministre des Affaires étrangères à la faveur de l’élection de Ouattara avant de retrouver la station primatoriale. Il a ensuite été nommé vice-Président par son ex (?) mentor.

Une telle démission en rajoute assurément une couche à la situation politique déjà alambiquée à trois mois de l’élection présidentielle d’octobre 2020, suite au décès de Gon Coulibaly, désigné candidat du RHDP, parti au pouvoir. Une grande équation autour d’une éventuelle candidature de Ouattara à un troisième mandat est agitée. Le positionnement des différents acteurs, dont le nouveau démissionnaire, sera donc l’enjeu principal des prochaines semaines.

Vous pouvez réagir à cet article