ATTAQUE AU BURKINA : AUTOPSIE EN COURS, PATIENCE REQUISE AVANT L’ENLÈVEMENT DES 38 CORPS

news-details
AFRIQUE

Le procureur du Faso près le tribunal de Grande instance de Ouagadougou, Harouna Yoda, réagit suite à l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO SA, le 06 novembre 2019, sur l’axe Ouragou-Boungou, dans la région de l’Est/Province du Gourma. Ce, pour signaler que la Brigade Spéciale des Investigations Anti-terroristes et de Lutte contre la Criminalité Organisée a été instruite d’ouvrir une enquête de flagrance. Et dans le cadre de cette enquête, trente-huit (38) corps ont été déposés à la Morgue de l’Hôpital de District de Bogodogo.

Appel pour l’identification et l’enlèvement des corps

D’où l’appel lancé aux parents des victimes de bien vouloir patienter pour l’enlèvement des corps le temps que les « actes médico-légaux » leurs soient délivrés, dans un communiqué daté de ce 08 novembre. Lequel document informe « les populations et les familles des victimes que des actes médico-légaux, notamment des examens de corps, doivent être accomplis sur les dépouilles mortelles pour les besoins de l’enquête judiciaire, et pour permettre la délivrance de certificats de décès par le médecin légiste ».

Par conséquent, « nous prions les parents des victimes de bien vouloir attendre qu’un communiqué ultérieur les invite à procéder à l’identification et à l’enlèvement des corps. Nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes décédées et souhaitons prompt rétablissement aux blessés ».

Vous pouvez réagir à cet article