AUDIO - IL Y A UN AN, LE DRAME DE L’ÎLE DE LA MADELEINE

news-details
DAKAR

Aujourd’hui, on se souvient également du chavirement de pirogue à l’ile de la Madeleine ou l’îlot Sarpan. C’était le 16 septembre 2019. Une excursion viré au drame. Bilan 4 morts, 35 rescapés. Le Ministre de l’environnement et du Développement Durable avait annoncé l’ouverture d’une enquête. Retour sur cet événement tragique.

Il y a un an, le 16 septembre 2019, une excursion tournait au drame, à l’îlot Sarpan, faisant quatre morts, dont bébé Anna, 2 ans. Et 37 rescapés parmi lesquels 24 Sénégalais, deux Suédois, un Bissau-guinéen, et six Français.

L’émotion était à son comble le lendemain, mardi 17 septembre, au quai de pêche, pris d’assaut par les parents des victimes, dès les premières heures, attendant avec angoisse le retour des plongeurs. En effet, le commandant accompagnait de plongeurs de la brigade des sapeurs-pompiers ont embarqué, munis de plusieurs gilets de sauvetage. Direction : la mythique île dakaroise.

Ces proches des victimes, certains en larmes, seront finalement orientés vers l’hôpital Principal de Dakar. Où les rescapés, évacués par la Marine au Port de Dakar, seront transportés. Parmi eux, Ndeye Ada Gning, une femme dont huit membres de la famille était de l’expédition.

L’ENQUÊTE AU POINT MORT, LE SITE EST TOUJOURS FERMÉ

72 heures après, Abdou Karim Sall, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, annonce l’ouverture d’une enquête et la fermeture du site aux visiteurs. Ce, indiquait-il "jusqu’à ce que les conditions de sécurité soient réunies pour permettre à ceux qui veulent s’y rendre pour y aller dans d’excellentes conditions de sécurité."

Ces conditions sont-elles réunies aujourd’hui ? Mystère et boule de gomme puisque le site est toujours fermé. Et les résultats de l’enquête ne sont pas encore connus. "Tant qu’on ne tire pas les leçons des catastrophes, on continuera à être endeuillés comme on l’a encore été hier", continue de déplorer Seydi Gassama.

Puisque ce drame rappelait la catastrophe du ’’Joola", qui avait causé, en septembre 2002, la mort de près de 2000 victimes.

Vous pouvez réagir à cet article