Abdoul Aziz Diop (Forum civil) : « Nous ne sommes pas des faire-valoir »

news-details
CODE PETROLIER

Abdoul Aziz Diop, membre du Forum civil, dénonce l’exclusion de la société civile du processus de révision du nouveau projet de Code pétrolier. Joint par Iradio, il dénonce le « revirement du chef de l’Etat, Macky Sall. Il dit : « Pour le code pétrolier, le président de la République avait convié les acteurs, toutes les forces vives de la Nation. Et, nous avions salué cette belle initiative. Nous avions même répondu présents au CICAD, c’était le 12 juin dernier. Et, il y avait des recommandations fortes sur interpellation de la société civile. »

« Le président, fulmine-t-il, avait demandé à ce que le Code soit inclusif, qu’il soit ouvert à tous les acteurs pertinents, que la société civile soit incluse dans le Cos Petrogaz. Le président avait demandé qu’il y ait des concertations décentralisées mais malheureusement le président a fait un revirement en Conseil des ministres, c’était au mois de juillet. Il a demandé à ce que toutes ces lois sur le contenu local sur la répartition des hydrocarbures et sur le Code pétrolier, soit bouclé avant fin septembre. Mais jusqu’à ce jour, la loi n’est pas encore passée à l’Assemblée nationale. »

Dans tous ses états, Abdoul Aziz Diop indique que la société civile avait « produit un document de contribution mais n’a pas été associée ni dans l’élaboration, ni dans la validation. »

« Nous ne sommes pas des faire-valoir », assène-t-il, soutenant que « les Sénégalais, les communautés des pêcheurs de Guet Ndar, de Khayar, (etc.), qui seront impactés, ont le droit de faire entendre leurs voix par rapport à leurs attentes parce que la pêche sera impactée. » Selon, il est malheureux de constater que « la volonté des multinationales puisse primer sur celle des Sénégalais ».

Vous pouvez partager cet article