Abdoul Mbaye accuse Macky Sall d’avoir déposé une déclaration de patrimoine inexacte

news-details
CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), Abdoul Mbaye, ne digère pas le rejet de sa candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019, par le Conseil constitutionnel. Après avoir déposé un recours pour contester cette décision qui le met hors compétition, Abdoul Mbaye interpelle le président du Conseil constitutionnel sur les comptes bancaires du président sortant et non moins candidat à sa propre succession.

« Pape Oumar Sakho, Président du Conseil constitutionnel du Sénégal, nie à des électeurs sénégalais dûment identifiés par leur carte d’identité leur qualité d’électeur suite à une erreur d’orthographe sur leur nom ou prénom. Par voie de conséquence, il s’apprête à décider de l’élimination de candidats à l’élection présidentielle pour les mêmes raisons dès lors qu’il refuse à ces électeurs leur droit de pouvoir parrainer une candidature », a mentionné Abdoul Mbaye, dans un communiqué reçu à Emedia.sn.

Poursuivant, il rappelle au président du conseil le patrimoine déposé par Macky Sall qui, selon lui, ne reflète pas la réalité. Estimant que Pape Oumar Sakho sanctionne, « avec empressement » et « extrême sévérités » des erreurs matérielles, il lui rappelle que « le Président Macky Sall a déposé au Conseil constitutionnel une déclaration de patrimoine inexacte dans laquelle n’apparaît aucun compte bancaire, publiée par le Conseil constitutionnel dans le Journal officiel n° 6660 du mardi 12 avril 2012, et plusieurs fois reprise par la presse locale et internationale ».

Ainsi, de l’avis de Abdoul Mbaye, il y deux hypothèses : « M. Macky Sall avait un ou des comptes bancaires et a donc déposé une fausse déclaration de patrimoine ; il appartient alors à M. Pape Oumar Sakho de mettre en branle le processus prévu par la loi pour des faits d’une telle gravité. Ou soit Macky Sall a dit vrai, ne possède pas de compte bancaire, et n’a donc pu payer ses impôts dans les formes prévues par la loi et la réglementation. A ce titre M. Macky Sall n’est pas en règle avec la législation fiscale de notre pays et il ne pourra figurer sur la liste définitive des candidats que le Conseil constitutionnel publiera le 20 janvier 2019 ».

Vous pouvez réagir à cet article