Audition Aliou Sall : La longue attente et la pression du match Sénégal/Bénin

news-details
AFFAIRE BBC

L’audition d’Aliou Sall dans l’affaire Petro-Tim née de l’enquête de BBC dit « le scandale à 10 milliards de dollars » sur les contrats pétroliers coïncidait, ce mercredi, 10 juillet, avec le match Sénégal/Bénin, comptant pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Egypte 2019. L’attente a été longue pour les soutiens du maire de Guédiawaye et les journalistes venus couvrir l’événement. Tous surveillaient l’heure à l’approche du moment fatidique de la prestation des Lions qui étaient à 90 minutes d’une demi-finale, stade que le Sénégal n’a plus atteint depuis 2006, 13 ans aujourd’hui.

« ll fait quelle heure ? », demande un militant, en chemise à carreaux rouges et noirs, pantalon et baskets. « 15h11 », lui répond un journaliste arborant un maillot de l’équipe nationale du Sénégal de football. Si ce n’est le maillot, c’est une casquette aux couleurs nationales, vert, jaune et rouge, pour d’autres.
« Mais le match va bientôt commencer », peste-t-il. Certains des soutiens d’Aliou Sall, qui piaffaient d’impatience, nourrissaient l’espoir que l’audition se termine avant le démarrage du match à 16 heures pour qu’ils puissent aller tranquillement suivre la prestation des Lions chez eux. Vœu pieux.

15h34, un journaliste annonce que les échauffements sur le terrain ont démarré. En petits groupes autour des téléphones portables, jeunes, femmes et vieux, journalistes et militants, tous suivent le match. Nombre d’entre eux subissent la pression du match. Le silence est donc total. Jusqu’à la délivrance. Les Lions sont en demi après leur victoire sur les Ecureuils.

Tout de blanc vêtu, Aliou Sall est sorti des locaux de la BAG, à 19h38, plus d’une heure après le coup de sifflet final du match Sénégal/Bénin. Il est ému par « le sacrifice » de ses soutiens : « Ils m’ont exprimé leur solidarité. Ils ont même accepté de ne pas suivre le match du Sénégal contre le Bénin juste pour m’attendre et voir si j’allais bien. Je leur confirme que je vais très bien. »

Vous pouvez réagir à cet article