BOMBARDEMENT EN LIBYE : « NOUS NE POUVONS PAS CONFIRMER S’IL Y A DES VICTIMES SÉNÉGALAISES »

news-details
SORY KABA

Pour l’heure, aucune victime de nationalité sénégalaise n’a été identifiée suite au bombardement commis au centre de détention de Tadjourah dans la banlieue Est de Tripoli. C’est du moins l’assurance donnée par le directeur des sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba sur Iradio (90.3). « 40 migrants ont péri. Nous ne pouvons pas jusqu’ici confirmer s’il y a une victime sénégalaise. Il y en a pas encore , mais les recherches se poursuivent. Par contre, il y a un déplacement assez important que nous supervisons en relation avec nos partenaires à savoir l’horizon sans frontière et l’organisation internationale pour l’émigration. D’ores et déjà, plus de 3300 migrants ont quitté l’Est pour aller vers le centre, histoire de se protéger », a expliqué le directeur des sénégalais de l’extérieur. Qui renseigne que l’Etat du Sénégal est en train de déployer des efforts considérables pour apporter son aide aux sénégalais qui sont en Libye. « Depuis le début de l’année, nous sommes à peu près, en moyenne, à 40 compatriotes qui sont rapatriés de la Libye par mois. Depuis 2014, nous en sommes à plus de 6000. La situation en Libye préoccupe les autorités sénégalaises. Des instructions fermes ont été données pour qu’on puisse aider tous les compatriotes qui sont en Libye et qui souhaitent rentrer. Parce que, certains ne veulent pas rentrer au bercail », a informé Sory Kaba.

Le bilan de l’attaque du centre de détention des migrants et de réfugiés en Libye s’alourdit. Au moins 80 blessés et 40 morts ont été dénombrés.

Vous pouvez réagir à cet article