image

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ DANS SES ENVIRONS IMMÉDIATS

image

Ce mercredi matin, l’équipe d’Emedia.sn s’est rendue sur l’axe Patte d’Oie-Léopold Sédar Senghor après la forte pluie qui a causé d’énormes dégâts matériels au niveau des environs immédiats du pont de l’émergence.
En effet, de fortes précipitations ont engendré l’effondrement d’une partie de l’autoroute déjà en travaux depuis quelque temps. Trouvés sur les lieux, le Préfet de Dakar, Mor Talla Tine et les experts se sont prononcés sur les causes de cet affaissement, les mesures d’urgence à prendre pour assurer la continuité dans les déplacements des usagers, mais aussi et surtout les mesures à prendre pour remettre cette partie de l’autoroute en l’état.

Mor Talla Tine, Préfet de Dakar
« Comme vous avez pu le constater ce matin avec la grosse pluie qu’on a reçue, et là je signale que les services de la météo nous ont fait noter que c’est 84 mm de pluie qu’on a enregistrés, une partie de l’autoroute a été impactée, coupée en réalité. Et, on a été obligés, pour permettre aux usagers de vaquer à leurs occupations de fermer ce tronçon et de créer des déviations pour leur permettre de circuler normalement et de ne pas à avoir à subir beaucoup de désagréments. L’entreprise en charge des travaux est là avec nous. Le déblai est en cours et nous, nous sommes donnés comme objectif de tout mettre en œuvre pour que cette nuit, tous les travaux soient terminés. Ce sont des situations qu’on ne peut pas prévoir. Parce que Dakar n’a pas l’habitude d’enregistrer en l’espace d’une heure 84 mm pluie. Certainement, c’est ce volume d’eau important qui explique cette situation comme cela peut arriver dans n’importe quel pays. Le plus important pour nous, c’est que dès que cette situation a été connue, des dispositions ont été prises pour non seulement, dévier la circulation, mais aussi engager l’entreprise chargée des travaux pour que de façon diligente la partie affaissée soit réparée dans les meilleurs délais. A l’endroit des usagers du tronçon, on voudrait leur demander de prendre d’autres itinéraires pour le moment. C’est sur l’axe Patte d’Oie – Léopold Sédar Senghor. Les inviter aussi à plus de prudence et à suivre les consignes des agents chargés de mettre en œuvre le plan de déviation. Pour le reste, on s’engage à tout mettre en œuvre pour que la situation revienne à la normale dans les meilleurs délais ».

M. Cheikh Keïta, expert Santé et Sécurité de l’entreprise CRDC qui est chargée de la construction de l’autoroute
« Ce mercredi matin, une forte pluie s’est abattue à Dakar. Il y a eu des désagréments. C’est des travaux de réseaux qui ne sont pas achevés. Comme l’eau est entrée en conflit avec nos ouvrages, il y a des casses ». Explique-t-il.
Néanmoins, « tout le staff est là, même s’il faut passer la nuit, on va le faire, pour les réparations. S’il le faut, tout changer et refaire la route », rassure-t-il.
« Mais, on a pris des mesures sécuritaires en amont et en aval. On a balisé et dévié les trafics véhicules qui font le tour du pont pour se rendre vers Yoff. Nous, en tant qu’experts, on a pris les moyens nécessaires pour sécuriser les lieux », insiste-t-il.
Selon Abdallah Barry, entrepreneur et agent de BTP, « Le boulot n’est pas bien fait. Le sol n’est pas bien compacté. Il fallait plus de béton pour que ça puisse tenir ». Il ajoute qu’ : « ils ont installé ça il n’y a même pas quinze jours et cela ne devait pas se passer ainsi surtout dès la première pluie. Il devait y avoir plus de contrôle surtout que c’est une route nationale (RN). Cela doit être bien fait, sinon ça va bloquer la circulation. L’entreprise devait augmenter son effectif parce qu’elle en manque », signale-t-il.
Ismaïl Badiane, un soudeur, affirme qu’il est juste venu par curiosité constaté les dégâts causés par la pluie comme beaucoup d’autres qui se sont arrêtés pour la même cause ».

Babacar Senghor, Directeur Ageroute Dakar : « L’échangeur en tant que tel n’a aucun problème »
« Aujourd’hui, l’échangeur est intact et fonctionnel, il n’y a pas eu de casse ou de coupure là-dessus ». Néanmoins, il souligne que : « ce qui s’est passé, c’est qu’il y’a deux semaines de cela, l’information avait bien été véhiculée, l’Ageroute, à travers les travaux du BRT, avait posé un dispositif d’assainissement, pour récupérer les eaux usées, les capter et les drainer au niveau du bassin de l’échangeur de l’émergence, malheureusement il y avait des travaux confortatifs qui n’avaient pas été achevés, et avec le volume d’eau et la pluie enregistrée ce jour, il y a eu un affinement à ce niveau-là qui a causé la coupure de la moitié de la chaussée », Explique-t-il.
« Comme vous le voyez toute l’équipe est mobilisée pour que les travaux de réparation et de reprise puissent être réalisé au plus tard aujourd’hui même, donc c’est un évènement malheureux », poursuit M. Senghor tout en déclarant qu’en rapport avec le préfet, il y’a un plan de déviation qui est prévu et qui est mis en place, pour faciliter et assurer la continuité de la circulation en permettant de fermer le secteur d’ouverture et de sécuriser aussi l’entreprise pour les pluies à venir.
Aujourd’hui, pour capter et soulager grand Yoff, le BRT a mis en place un système d’assainissement de 2 mètres de diamètre, ce tuyau il fallait traverser l’autoroute, pour le raccorder au bassin, ce sont des travaux qui ont été faits, il n’y a même pas deux semaines et il fallait effectivement les accompagner d’autres travaux, malheureusement ces travaux n’ont pas pu être effectués à temps, et /ou terminer ce qui a causé cet effondrement, de cette partie de la chaussée, et toute l’équipe de l’entreprise de la mission d’assistance et du BRT est mobilisée pour que ces travaux puissent être terminés ce soir même pour que la circulation reprenne.
Il n’y a pas d’inquiétude selon lui car ce qui a causé l’effondrement, c’est le volume d’eau important qui est capté à travers cet ouvrage et rappelle que tout le monde connaissait ce que grand Yoff subissait pendant l’hivernage parce que toutes les eaux depuis loin convergeaient vers le grand Yoff, mais aujourd’hui le BRT a créé un dispositif pour capter ces eaux et les ramener ici.
Pour finir, il affirme que : « ce sont des choses qui arrivent, ce n’est pas un échec parce que l’entreprise est mobilisée tout de suite, elle est en train de travailler, on aura d’autres soucis car ce sont des travaux qui continuent, qui ne sont pas encore terminés, et au fur et à mesure on va les corriger et améliorer, l’objectif est que la population puisse être soulagée ».

Affaire à suivre avec les réactions des autorités administratives et celles en charge des travaux.

Hawa TOUMAGNON (Statgiaire)
Pape Doudou DIALLO (Photos)

20 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article