image

CHAMPION DES HACKERS

image

Amoureux des planches, l’homme, 29 ans, fait des merveilles dans la cybersécurité. A la découverte d’une étoile montante de la sphère des hackers.

Physique athlétique, Amat Cama n’a rien à envier aux joueurs de Nba. Le verbe facile, il est concis et précis dans ses propos. Ce qui renseigne de son charisme. Sénégalais vivant aux Etats-Unis, Amat est en train de briller. Il est d’ailleurs surnommé l’étoile montante de la sphère exclusive des hackers. Un surnom qui lui a été donné grâce à ses prouesses dans le domaine de la technologie. Il fait partie des premières personnes qui ont fait l’exploit de pirater une Tesla : la voiture d’Elon Musk, milliardaire, fondateur de SpaceX, Pdg de Tesla Motors, inventeur de l’Hyperloop. Une énième consécration. De retour au Sénégal il accordé sa première sortie au groupe Emedia-Invest. Il a été accueilli par le journaliste Ousmane Gueye, de iRadio. Après les salutations d’usage, il arpente les marches des escaliers, jusqu’au 4e étage où se trouve le nouveau quotidien du groupe, Bés Bi Le Jour. Amat est revenu sur son enfance, des anecdotes et des souvenirs, etc. Pas avare en paroles, mais a les idées bien agencées, il donne l’image de quelqu’un qui maîtrise son sujet.

Notre spécialiste ne passe pas inaperçu, de taille élancée, larges épaules, ses bras longs et menus correspondent, de teint noir. Lorsqu’il parle on peut le confondre avec un homme de radio avec sa voix sensible, mais rauque. Ses yeux ont la forme parfaite d’une amande, son beau sourire trahi par la blancheur d’une belle denture. Que dire aussi des lèvres bien entretenues, tel un mannequin. Bref, « Maachalah », en un mot le jeune Amath Cama est un bel homme. Simple, il est habillé en teeshirt blanc, où on sent la fraicheur du parfum de classe, assorti d’un jean noir, avec des chaussures de marque, une tête soigneusement coiffée.

« Loxo Golo »

Sa première grande victoire de pirate est un abordage. C’était via des bugs dans deux jeux vidéo, il prend le contrôle d’un ordinateur lors d’une compétition en 2016 à Shanghaï. Mais sa transition vers ce qu’il appelle « le piratage réel » se fera grâce à un ami chinois rencontré en ligne qui le motive à participer à Pwn2Own : « Je ne pensais pas avoir le niveau. Pour moi, ces types étaient des sorciers ! » Il réussit pourtant à accéder aux SMS et aux appels d’un Samsung Galaxy S7. La compétition suivante, avec son ami Richard, il réitère le piratage sur un iPhone « bien plus sécurisé ». Le jeune Sénégalais consultant et chercheur en Cybersécurité, Amat Cama, avait remporté la rondelette somme de 375 000 Usd soit environ 219 millions de francs CFA pour avoir révélé des bugs dans la voiture Tesla Model 3. De nature curieux depuis sa tendre enfance, bricoleur, Amat Insa Cama l’est. Car il démontait tout ce qui lui passait par la tête (radio, télé, montre, horloge) pour satisfaire sa curiosité dans tout ce qui touche à la marche des appareils. D’ailleurs, c’est ce qui lui a valu le surnom que lui a donné son père « Loxo golo », main de singe.

Croire en soi

Calme et posé, c’est ça la sagesse quand on est mature, mais Amat a vécu une enfance comme bon nombre de ses contemporains. Il était un enfant « terrible qui faisait toujours des gaffes ». « A chaque rencontre avec les membres de ma famille me le rappellent souvent. Amat tu étais terrible », me servent-ils le plus clair du temps. Ces souvenir résonne toujours dans la tête de cet enfant, terrible, devenu très sage à l’âge adulte : « Mais heureusement j’ai grandi en adulte sage et calme. J’ai fatigué tout le monde, surtout ma mère. » Bien que faisant des études, le jeune expert croit au système américain, avec des formations dans le sens classique. Car, pour lui, tout est sur le net. Tout en demandant aux jeunes de croire en eux, M. Cama les encourage à s’intéresser à la cybercriminalité. « Car beaucoup de personnes cherchent ce service, tout est sur le net, il suffit juste de savoir par où commencer et une fois que s’est fait, on tient le bon bout », conseille-t-il. Cependant, s’agissant des distinctions glanées par si et par là, avec modestie, il estime que cette compétition lui a permis d’avoir plus de crédibilité.

Une fierté pour le Sénégal

Agé de 29 ans, Amat Cama a fait ses études secondaires au Lycée Internationale Bilingue avant de rejoindre les Etats-Unis. Il s’inscrit à l’Université Northeastern de Boston et suit des cours de mathématiques et de science informatique. Durant sa formation, Amat s’intéresse à une variété d’activités extrascolaires. Il a, en effet, participé à plusieurs compétitions de Ctf (Capture The Flag) en équipe et remporte la première place des tournois de Mit Ctf en 2011 et de Haxathon Ctf en 2012. Il est, par la suite, membre fondateur et organisateur de la compétition en ligne du Boston Key Party Ctf en 2013.

Amat ressort diplômé de l’Université de Northeastern en 2014 et participe à différents projets scientifiques en tant qu’assistant de recherche à l’Université de Californie à Santa Barbara. Amat s’installe à Dakar et fonde sa propre entreprise de consulting cybersécuritaire Securin Technology en 2018. Un homme patient, « c’est vrai que le numérique va très vite, mais il faut bien prendre son temps pour faire de bonne réalisation », conseille-t-il.

Adama Aidara KANTÉ

2 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article