COMMENT LE FSB A DÉJOUÉ L’ATTENTAT QUI VISAIT DES SUPPORTERS SÉNÉGALAIS ET POLONAIS

news-details
MONDIAL 2018

Les supporters de l’équipe nationale du Sénégal, qui participait à la grande messe du ballon rond, faisaient partie des cibles de terroristes avec ceux d’autres pays comme la Pologne, l’Angleterre ou l’Argentine.Selon le site web de l’agence de presse russe Sputnik visité par Emedia.sn, « Des terroristes projetaient de commettre des attaques à l’aide de drones pendant la Coupe du Monde ».

La tragédie a été évitée de justesse par le Service fédéral de sécurité (FSB) de la Russie qui a empêché « les terroristes d’utiliser des drones » pour commettre des attentats, a annoncé hier, mercredi, son directeur Nikolaï Patrouchev. A l’en croire, sept groupes qualifiés de « nationalistes » avaient décidé d’attaquer par drones les alentours du stade Spartak de Moscou, où le Sénégal a disputé son premier match du Mondial 2018, face à la Pologne, pour son unique victoire (2-1) durant cette campagne. Pour sa part, le ministre de l’Intérieur russe, Vladimir Kolokoltsev, a fourni des détails à l’issue du bilan fait durant le Mondial « avec l’aide du service des renseignements généraux et des services de police de Moscou ».

L’agence de presse russe révèle également que « fin octobre, le service de sécurité fédéral a mis au jour une cellule dormante de Daech dans la République du Tatarstan, sur la Volga », alors qu’en mai dernier, le FSB, par la voix de son porte-parole du FSB, Aleksandr Bortnikov, a annoncé avoir interpellé, « dans la ville russe de Iaroslavl, cinq membres du groupe terroriste Daech qui planifiaient des attentats terroristes dans plusieurs régions russes. Les individus interpellés possédaient des engins explosifs qui ont été saisis. »

Vous pouvez partager cet article