DERMATOSES CHEZ LES PÊCHEURS : 1004 CAS IDENTIFIÉS DONT UN SEUL HOSPITALISÉ

news-details
Gouvernement face à la presse

Au total, 1004 cas ont été identifiés, s’agissant des dermatoses ou maladie dite mystérieuse touchant les pêcheurs, d’après les chiffres livrés par Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé, et de l’Action sociale, lors de la conférence de presse du gouvernement, ce mardi, 24 novembre. A en croire la tutelle, tous sont totalement pris en charge dont un seul hospitalisé en ce moment, et les lésions évoluent très favorables.

À la date du 23 novembre, le tableau du pays se décrit ainsi : d’abord, "dans la région de Dakar, un total de 567 patients a été effectivement identifié, totalement pris en charge, avec une évolution positive pour tout le monde. Au moment où je vous parle, il y a un seul cas hospitalisé. Cela aussi révèle une certaine efficacité dans la prise en charge", a détaillé le ministre.

Ensuite, à Thiès, sur 431 cas identifiés, tout le monde est pris en charge, et il n’y a pas de cas hospitalisé.

Enfin, à Kolda, un cas a été signalé. Il s’agit d’un cas isolé dont l’origine est identifiée à Dakar. "Ce n’est pas une maladie contagieuse", signale le ministre.

"A ce jour, au niveau des investigations, a ajouté Diouf Sarr, il n’y a aucun cas secondaire. Autrement, il n’y a pas de contamination. Et, il n’y a pas de risques par rapport à la consommation du poisson. Tous les cas ont évolué favorablement sous traitement médical sans complication ni aggravation des lésions. Les résultats des examens biologiques effectués n’ont pas révélé de causes infectieuses. Mais d’autres investigations sont en cours sur la base d’hypothèses successifs."

En ce moment, a-t-il clos, "nous avons demandé à toutes nos équipes qui sont dans la région avec une façade maritime de se mettre en alerte, obéissant au principe de prudence".

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a été alerté, le 17 novembre 2020, suite à une information reçue de l’infirmier-chef de poste de Thiaroye-sur-mer, du district de Mbao, "à un niveau de proximité le plus pertinent de la pyramide sanitaire", a apprécié le ministre, soulignant que cela prouve "l’efficacité" du système de surveillance épidémiologique sénégalais.

Vous pouvez réagir à cet article