DES SERVIETTES HYGIENIQUES LAVABLES MADE IN BURKINA

news-details
INNOVATION

Une coopérative de femmes burkinabé s’est lancée dans la conception d’une protection hygiénique écologique. Elle est nommée Protect Paga Period.
Oubliez la cup (coupe menstruelle), trop contraignante à utiliser en Afrique, surtout dans les zones rurales où l’eau potable se fait rare. Quant à la méthode du flux instinctif libre, elle nécessite une connaissance de son corps et une éducation au cycle menstruel avant de pouvoir être appliquée sans incident.

Aussi, pour remédier à l’absence de moyens sanitaires et de protections hygiéniques (souvent très coûteuses), le Protect Paga Period (P3) emmené par une coopérative de femmes spécialisée dans l’art du recyclage, a récemment vu le jour dans la ville d’Ouahigouya, au nord du Burkina, grâce au soutien de l’association Movement France.

C’est aussi pour en finir avec la stigmatisation des règles que le projet a été lancé. Et pour cause, souvent incomprises et isolées, la majorité des jeunes filles abandonnent le chemin de l’école. Quand ces dernières n’ont pas recours à des protections DIY qui mettent en péril leur santé, comme les torchons, feuilles et autres morceaux de papiers journaux.

« Nous utilisons des matières présentes localement, comme la serviette éponge en coton et le wax », précise Gaëlle Nougarede, diplômée en développement durable et en environnement, présidente de Movement France. Et de poursuivre : « Nous avons une matière que nous collectons en France pour la partie étanche, notre petit secret de fabrication ».

Vous pouvez partager cet article