DRAME À DIOBASS : ELLE PERD LA VIE APRÈS AVOIR ACCOUCHÉ DE JUMEAUX

news-details
THIES

La gestion des urgences sanitaires est un problème à prendre à bras le corps. Au lendemain de la circulaire envoyée par le ministre de la Santé et de l’Action sociale qui, sur instruction du chef de l’Etat, exige une prise en charge correcte des cas d’urgences dans les structures hospitalières, une tragédie s’est déroulée à Thiès, à cause d’une évacuation rendue presque impossible à cause d’un déficit d’ambulance.

les faits se déroulent à Diobass, une commune située près de la ville de Thiès, où la tristesse et la consternation sont les sentiments les mieux partagés. Une dame, Madeleine Ngom, y a perdu la vie après avoir donné naissance à des jumeaux, un garçon et une fille, ce vendredi, au poste de santé de Sanghé, un village situé dans la même zone. Originaire du village de Baback, la défunte y avait rejoint son domicile conjugal.

Après son accouchement, son état de santé qui avait décliné, avait nécessité une évacuation à l’hôpital régional de Thiès. Elle avait des vertiges et avait perdu beaucoup de sang. L’ambulance de la structure de santé, un don de la mission catholique, n’était pas disponible car le gestionnaire du poste de santé vaquait à cet instant à ses occupations personnelles, selon L’Obs, dans sa livraison de ce lundi.

Ici, il faut débourser 10 000 francs CFA, ce qui constitue une somme considérable pour les populations, pour pouvoir disposer de l’ambulance. Quand la situation s’est empirée, les sœurs de la mission catholique de Sanghé qui ont assisté Madeleine Ngom, ont décidé de l’évacuer à bord de leur voiture, qui en cours de route, tombe en panne. Madeleine Ngom, qui avait beaucoup saigné, finit par succomber sur le chemin de son évacuation. Les nouveaux-nés eux, sont en bonne santé, internés à l’hôpital catholique Saint Jean de Dieu de Thiès.

Vous pouvez réagir à cet article