image

DUEL DE DAMES À SICAP-LIBERTÉ

image

Zahra Iyane Thiam s’impose de plus en plus au sein de l’Apr. Mais une casquette de maire des Sicap signerait sa légitimité, contestée en sourdine par les apéristes de souche. Elle fera face, entre autres, à une autre dame, Fatou Matar Diop de Avec/Ligueey kat yi, une novice en politique, mais ambitieuse.

Zahra, pour renforcer sa légitimité dans l’Apr

Originaire de Taiba Tafsir Moustapha Thiam, un village situé dans le département de Matam, Zahra Iyane Thiam Diop est la fille du défunt Mourchid Iyane Thiam. Pur produit du Mouvement associatif et du Conseil national de la Jeunesse, elle s’est très tôt engagée dans le développement local et communautaire et s’illustre dans la lutte contre toutes les formes d’injustice sociale. Titulaire d’un Master en Relations Internationales et Diplomatie, elle est spécialisée en Décentralisation et Aménagement du territoire. Elle est également titulaire d’une Licence en gestion des projets et d’un diplôme de technicienne supérieure en télécoms et réseaux informatiques. Membre des Assises nationales, du M23, elle a aussi été de tous les combats contre Wade et pour l’alternance. En 2012, elle a été membre de la coordination technique du directoire de campagne du candidat Macky Sall. Ce au nom du Parti Uds/Innovation dont elle était la secrétaire générale. C’est justement cette proximité avec le leader de l’Apr qui l’a poussée à dissoudre son parti dans l’Apr. « A la demande du Président Macky Sall », soupire-t-on. Elle intègre et s’impose très vite dans l’Apr. Ministre conseiller du chef de l’Etat, elle rejoint le gouvernement en 2019 après avoir battu campagne aux côtés d’Amadou Ba et de la Première Dame. Dakar « sauve » Macky Sall avec un bon qui a su combler les contreperformances dans certaines régions. Son statut de ministre fait d’elle une potentielle concurrente du maire sortant de Sicap Liberté, Santy Sène Agne de l’Afp. Petit à petit, Zahra Iyane Thiam fait son nid dans sa commune. Et là, c’est le chef de Bby qui a décidé de compter sur elle.

En 2015, elle a créé la Plateforme des femmes « And Jeego », une structure nationale qui regroupe des milliers de femmes issues de plusieurs organisations nationales et locales et évoluant dans différents secteurs. Macky Sall pouvait-il avoir mieux qu’elle pour le profil de ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire. Un foulard de maire des Sicap renforcerait sa légitimité au sein de l’Apr où des femmes de la première heure ne comprennent pas le choix de Macky Sall.

Fatou Matar Diop, une indépendante aux dents longues

Candidate à la mairie des Sicap Liberté sous la bannière de l’Alliance pour des valeurs éthiques et citoyennes (Avec liguéey kat yi), elle va affronter plusieurs candidats dont une autre femme comme elle, Zahra Iyane Thiam. Fatou Matar Diop passait inaperçue pourtant au moment où certains affutaient leurs armes pour les investitures. « Je ne suis pas sicapoise parce que je suis née à la Sicap mais parce que je porte en moi Sicap », confie-t-elle.

N’ayant jamais fait de la politique auparavant, elle a été investie candidate sur une liste indépendante. Cette mère de famille est la vice-présidente de l’Association des femmes leaders issues de la diaspora sénégalaise, mais aussi membre de l’association mondiale des femmes chefs d’entreprise. De quoi donner envie de plonger dans la mare politique. Sauf qu’en réalité, dit-elle, c’est l’association de son quartier qui, à force de collaborer avec elle en tant que chargée de relations publiques à Promovilles, lui a demandé d’aller à l’assaut de la mairie. Celle qui a fait ses études universitaires au Maroc et en France est retournée au Sénégal en 2016, après des études universitaires pour servir son pays. Précisément, pour piloter la Communication et les Relations publiques du Programme de modernisation des villes du Sénégal (Promovillles). Après quelques jours de campagne, elle mise sur les visites de proximité. Fatou Matar Diop veut réaliser ses « grands projets pour sa commune », une fois élue. Elle s’engage à soigner les « déceptions, les doutes et les angoisses existentielles » des populations de Sicap Liberté. Mais face à la candidate de Benno bokk yaakaar, l’ancienne internationale de Basket parviendra-t-elle à mettre un panier victorieux au soir du 23 janvier prochain ? Rien n’est évident sur la pelouse politique. Mais elle y croit.

Par Ndèye Anna NDIAYE

13 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article