Défenestration Pape Diop : « La décision sera attaquée », annonce Cheikh Bara Dolly Mbacké

news-details
ASSEMBLEE NATIONALE

Le putsch perpétré contre Pape Diop qui a perdu son poste de huitième vice-président de l’Assemblée nationale, au profit de Yaye Fatma Diop du Pds, reste au travers de la gorge de Cheikh Bara Dolly Mbacké.

Dans tous ses états, le tout nouveau président du Groupe parlementaire Liberté et Démocratie (opposition), annonce « qu’ils vont discuter avec leurs avocats pour attaquer cette décision ». Interrogé par la Tfm, le successeur de Me Madické Niang dénonce un « viol du règlement intérieur » de l’hémicycle.

Les femmes parlementaires qui, avaient bloqué les travaux, lors de l’installation du nouveau bureau de la représentation nationale, pour exiger le respect de la parité, campent sur leurs positions. « Nous votons des lois, donc nous devons lutter pour qu’on puisse vraiment appliquer la loi dans toute sa rigueur, réplique la députée, Sira Ndiaye.

Ce qu’on demande, c’est puisse donner ce poste à une dame. En ce qui concerne le Groupe parlementaire Liberté et Démocratie, le président et le vice-président dudit groupe sont des hommes. Et, au niveau même de la commission, ils ont choisi un homme. Ce poste de vice-président, ils doivent normalement le donner à une dame pour au moins sauver l’honneur. »

« La liste devait être paritaire pour perpétuer l’idéologie d’Abdoulaye Wade », renchérit Mame Diarra Thiam.

Vous pouvez réagir à cet article