Double assassinat présumé : Que risque Lamine Dabo ?

news-details
Dakar

Né en 1995, Lamine Dabo risque la perpétuité, une peine requise par le Procureur de la République à l’encontre du détenu soupçonné d’avoir tué Aissam Fawaz et Wilheim Klinger. Les faits remontent en 2016, rembobine Libération. Et, pour le ministère public, indique le journal, il ne fait aucun doute qu’en pénétrant dans l’immeuble des victimes dans la nuit du 5 au 6 février (de cette année), Dabo s’était préparé à les exécuter.

Les corps sans vie ont été découverts, cette fameuse nuit, vers 23 heures, dans un immeuble situé sur la rue Carnot, en face de l’hôtel Pullman. Entendu sur Procès-verbal (PV) Nabila Y. C., témoin oculaire, déclare que ses employeurs, qui avaient un projet en commun dénommé ’’Appartement luxueux de Dakar’’, étaient partis, comme d’habitude, dîner aux environs de 21 heures 45. Ensuite, poursuit-il, repris par Libération, les victimes ont été la cible d’un assaillant qui leur a administré plusieurs coups de couteau au moment où il sortait, lui, des toilettes. Saisi de peur, il est retourné dans la salle de bain pour s’y enfermer à double tour.

Lamine Dabo sera cueilli le 13 février 2016. Sous le régime de la garde-à-vue, il avait soutenu que Wilheim Klinger plus connu sous le sobriquet de ’’Willy’’ l’a invité à venir dans son appartement et qu’une fois à l’intérieur, celui-ci a commencé à le caresser et avait manifesté son désir d’entretenir avec lui des actes contre-nature, ce qu’il refusa avant de lui asséner plusieurs coups de couteau. C’est en fuyant, affirme-t-il, qu’il assénera des coups de couteau à Aissam Fawaz, devant la porte.

Vous pouvez partager cet article