EMIGRATION IRREGULIERE : LA DER EXPLIQUE SON PLAN DE FINANCEMENT

news-details
SOCIETE

La Délégation à l’entreprenariat rapide (Der) s’est ouverte à une séance d’explications avec la jeunesse de Dakar, ce lundi. C’est sous l’initiative du Gouverneur de la région, Al Hassane Sall qui organisait un Crd sur l’immigration irrégulière, la Der a exposé aux jeunes les financements qui leur sont dédiés. À croire le délégué général, Papa Amadou Sarr, 54 milliards de F CFA ont été mis à la disposition des jeunes et des femmes depuis la mise en œuvre de la Der en mars 2018. Sur les 105 002 bénéficiaires de ces fonds, explique-t-il, 98% ont reçu des financements inférieurs ou égal à 500 mille de F CFA. La région de Dakar s’est fait la part belle avec 15 milliards FCFA de financement. Elle est suivie de loin par la région de Thiès avec 3 milliards et Diourbel avec 2 milliards. Papa Amadou Sarr estime qu’« avec les financements disponibles, l’avenir est radieux ici au pays ».

Dans leur prise de parole, les présidents de conseil départemental de la jeunesse de Dakar qui se sont succédé au micro ont tous remis en cause les mécanismes de financement de la Der. D’ailleurs, le président du Conseil départemental de la jeunesse de Pikine a suggéré au délégué général d’arrêter les financements individuels et de soutenir les projets collectifs des jeunes. Une manière selon lui de garantir les remboursements.

Sur ses recommandations, le Gouverneur de Dakar exhorte le Délégué de la Der a initié des séries de rencontres avec les présidents de conseil départemental de la jeunesse pour une meilleure vulgarisation de son programme. Al Hassane Sall appelle également les jeunes migrants à se résigner et à croire en eux mêmes. « C’est bien possible de rester au pays et d’y réussir. Des Sénégalais, partis de rien, sont devenus chefs d’entreprise. Ils ont tout simplement fait preuve de persévérance et de courage », a-t-il fait savoir.

Vous pouvez réagir à cet article