Exploitation Fer de la Falémé : 11 candidats à la présidentielle écrivent à Macky Sall

news-details
Economie

L’exploitation du fer de la Falémé par l’entreprise turque Tosyali risque de ne pas passer. Dans une déclaration parvenue à Emedia, onze candidats déclarés à la présidentielle ont adressé une lettre à Macky Sall, « Fer de la Falémé : Alerte contre le bradage de nos ressources minières », pour lui demander de surseoir à sa décision. La correspondance est signée par Boubacar Camara, Bougane Guèye Dany, Mamadou Lamine Diallo, Pape Diop, Abdoul Mbaye, Cheikh Adjibou Soumaré, Moustapha Guirassy, Mansour Sy Djamil, Samuel Sarr, Cheikh Issa Sall et Pierre Goudiaby Atépa. Nous vous proposons la lettre in extenso.

Nous avons appris la décision que vous avez prise de signer une convention pour l’exploitation des mines de fer de la Falémé avec, l’entreprise turque Tosyali. En notre qualité de simples citoyens mais aussi de candidats pour l’élection présidentielle de février 2019, nous vous adressons cette pétition pour vous demander de renoncer à la signature de ladite convention.

Les raisons qui nous y invitent sont nombreuses et sont dignes d’intérêts pour vous-mêmes et tous nos concitoyens sénégalais :
– Parce que c’est un enjeu de transparence démocratique ;
– Parce que la vocation que nous voulons donner à ce projet doit faire l’objet d’une concertation à l’échelon national ;
– Parce que les orientations stratégiques doivent faire l’objet d’un consensus national ;
– Parce que le secteur de l’acier est au centre d’un enjeu géopolitique international qui oppose les USA, la Chine et l’Europe ;
– Parce que le choix d’un partenaire turc qui pourrait mettre en en péril nos partenariats en cours avec les autres et l’économie de notre pays du fait des programmes en cours ;
– Parce que notre pays dispose avec nos richesses en pétrole et en gaz, d’un moyen exceptionnel d’être un acteur mondial du secteur de l’acier et favorisant la création de milliers d’emplois ;
– Parce que le développement d’une chaine de valeur sidérurgique peut définitivement asseoir et structurer, la vocation industrielle de notre pays ;
– Parce que, signer une telle convention, qui va engager notre pays pour des décennies à venir, à quatre (4) mois del’élection présidentielle, ne relève pas du respect de la tradition républicaine.
Nous soussignés, vous demandons de renoncer à l’attribution de cette concession. Une décision contraire de votre part ne relèverait ni de la sauvegarde de l’intérêt national et encore moins d’une analyse bien comprise des enjeux géostratégiques mondiaux.
Sentiments Patriotiques.

Vive le Sénégal

Vous pouvez partager cet article