FIN DES RAPPORTS TENDUS ENTRE DIOUF ET CISSÉ : LE DÉBUT D’UNE NOUVELLE ÈRE ?

news-details
ÉQUIPE NATIONALE

Seules les montagnes ne se rencontrent pas... Réputés être assez distants l’un de l’autre, les anciens coéquipiers de l’équipe nationale de football du Sénégal, El Hadji Ousseynou Diouf et Aliou Cissé, se sont retrouvés autour d’une table, chez l’homme d’affaires Babacar Ngom, PDG de la SEDIMA et président du Club des Investisseurs sénégalais.

C’était ce samedi, au soir de la station sur le mont Arafat, soit le 9e jour du dernier mois du calendrier musulman, dhou al-hija, qui marque également la fin du Hajj (pèlerinage à La Mecque) et le début de la célébration de la fête de Tabaski.

Une belle occasion pour organiser des retrouvailles entre deux grandes légendes du football sénégalais, que n’a pas manqué de saisir le patron de la SEDIMA. Autour d’un repas gargantuesque et à côté de ses filles, Anta Babacar et Coumba Babacar, Diouf et Cissé, entre autres, ont partagé une discussion cordiale, moins d’un moins après la finale perdue par les Lions, à la CAN 2019 en Egypte.

Au Caire, une lueur de décrispation avait d’ailleurs commencé à se sentir entre les deux anciens footballeurs, tant El Hadji Diouf s’était montré positif dans ses différents discours, appelant à une mobilisation autour de l’équipe et ne manquant pas de manifester son soutien à toute l’équipe, y compris le staff, quand les "Lions" avaient enregistré leur premier revers face à l’Algérie, en match de poule ou encore en se montrant très élogieux quand ses successeurs ont réussi à décrocher une deuxième qualification en finale, après avoir disposé de la Tunisie en demi-finale.

"Je suis l’homme le plus heureux" disait-il, juste après la victoire sur les Aigles de Carthage, en souvenir de l’élimination du Sénégal suivie de sa suspension lors du brouillard de Radès, en 2004.

Il y a quelques mois, en janvier, Diouf avait également enterré la hache de guerre avec le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, appelant à une plus grande cohésion autour de la Sélection. Ces retrouvailles chez l’hommes d’affaires Babacar Ngom pourraient amorcer une décrispation dans ses relations avec Cissé, qu’il reprochait de vouloir s’accaparer de l’Equipe nationale, en s’ouvrant peu à ses ex-coéquipiers, au moment où l’on attend le bilan de la participation du Sénégal à la CAN 2019 et pendant que l’avenir de Cissé à la tête de la Sélection n’est pas encore tranchée (son contrat court jusqu’en 2022 mais, même si la fédération et le ministère des sports se disent favorables à son maintien au poste, lui serait encore dans la réflexion). Le début d’une nouvelle ère ?

Vous pouvez réagir à cet article