Harcèlement dans les écoles : Human Rights watch fâche Serigne Mbaye Thiam

news-details
Societe

Le rapport de Human Rights Watch, sur les harcèlements à l’école, fâche Serigne Mbaye Thiam, le ministre de l’Education nationale. Il défend les enseignants.
Dans une note signée par Marie Siby Faye, porte-parole dudit ministère, les services de Serigne Mbaye Thiam prennent le contre-pied de l’Ong. D’après eux, leur étude ne repose pas sur des « bases scientifiques rigoureuses ». « L’intitulé de l’étude indique qu’elle porte sur les écoles secondaires au Sénégal alors que les entretiens n’ont été menés que dans 14 collèges et 8 lycées implantés dans trois régions sur les 14 que comptent le Sénégal », rejette la note.
Repris par l’As, le ministère note également que « l’étude est basée sur des entretiens avec un échantillon de 164 filles sur les 544 775 inscrites au Moyen et au Secondaire, soit un pourcentage de 0,029%. »
Par le même canal, Serigne Mbaye Thiam réfute les conclusions auxquelles cette étude a abouti, et « tendant à faire croire que l’exploitation sociale, le harcèlement et les abus constituent une pratique généralisée et, plus grave rarement sanctionnée. »
Le ministère de l’Education nationale qui se dit « ouvert à toute initiative visant à améliorer les actions gouvernementales en matière de protection des filles en milieu scolaire », martèle toutefois qu’ « il ne saurait accepter des allégations visant à diffuser des informations erronées et surtout à stigmatiser les enseignants ».

Vous pouvez réagir à cet article