[ILS NOUS ONT QUITTÉS] - CHEIKH BÉTIO THIOUNE, LE MALAISE DE LA SUCCESSION

news-details
RÉTRO 2019

L’année 2019 tire à sa fin. Sur la pointe des pieds pour certains, dans un silence assourdissant pour d’autres, ils sont nombreux à nous avoir faussé compagnie pour rejoindre l’au-delà. Premier de la série que vous propose Emedia.sn, le décès de Cheikh Bétio Thioune, guide religieux des Thiantacones qu’il a laissés orphelins et désemparés, en plus de devoir gérer une querelle de succession...


Cheikh Béthio Thioune, guide religieux.

Le Sénégal s’est réveillé dans un sentiment indescriptible quand Cheikh Béthio Thioune, guide des Thiantacones, décédait en France, juste au lendemain de sa condamnation à 10 ans de travaux forcés pour complicité de meurtre. Une vingtaine de personnes étaient jugées en même temps que lui pour le meurtre de deux de ses disciples en 2012, dans sa résidence située à Médinatoul Salam (Mbour). A la suite de son décès, l’héritage du guide religieux a divisé les Thiantacones en deux camps. Son fils ainé, Serigne Saliou Thioune et son épouse, Sokhna Aida Diallo (alias Dieuwrigne universelle), se sont alors disputés le trône.

C’est finalement lors du dernier Magal de Touba, commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme, qu’un point de non retour a été atteint, obligeant le Khalife général, Serigne Mountakha Mbacké à mettre un terme à la récréation en demandant à Sokhna Aida d’arrêter ses actes et de se remettre sur le droit chemin si tant est qu’elle voulait rester dans la voie d’une disciple.

La colère du Khalife général trouvera rapidement un écho favorable. Du côté des "Thiantacônes" pro Sokhna Aida, l’alliance semble se fissurer. Convoquée et recadrée une première fois, elle a finalement cédé et présenté ses excuses.

Vous pouvez réagir à cet article