INSTALLÉ JUSQU’EN 2020, ALIOUNE SARR FIXE SES NOUVELLES AMBITIONS

news-details
CNG

La nouvelle équipe élargie du Comité national de gestion (CNG) de lutte a été officiellement installée, hier mardi, 4 décembre, par le ministre des Sports, Matar Bâ. L’arrêté n°025902 du 26 novembre 2018 conduit Alioune Sarr, les anciens membres du CNG et les nouveaux à l’instar de Mohamed Ndao dit Tyson, Yahya Diop Yékini, Gaston Mbengue et Aziz Ndiaye jusqu’en 2020.
Comme innovations, l’autorité de tutelle annonce avec « une commission juridique dirigée par un avocat (Maître Ndiaye) expérimenté, accompagné d’autres experts en la matière. »

Déclinant sa feuille de route pour ses deux ans, Alioune Sarr promet de « booster la lutte ». « Nous avons deux missions, fixe-t-il repris par Sunu Lamb. Nous allons, d’abord, améliorer l’existant aussi bien en lutte avec frappe, qu’en lutte traditionnelle, lutte olympique et le beach wrestling (lutte à la plage). Et une mission internationale parce qu’à travers ma personne, la Fédération internationale nous a confié le développement de la lutte africaine à travers le monde. Je suis l 1er vice-président des Fédérations francophones de lutte. J’ai confiance en l’équipe, je connais les membres depuis longtemps et je suis optimiste sur le fait qu’on va réaliser les objectifs. »

Nouveau membre, le 1er Tigre de Fass, Mbaye Gueye se réjouit, lui, que les anciennes gloires aient désormais leur mot à dire. « Nos préoccupations ont été prises en compte. Cela contribue à l’amélioration du contenu des combats. Le problème des sorties est réglé de même que les sanctions financières. Je trouve que l’allégement du taux des sanctions financières est une très bonne chose. » Celles-ci sont passées de 15% à 10% à l’issue des concertations nationales convoquées pour disséquer les maux de la discipline.

Il reste, soutient Mbaye Gueye, la sanction qui doit être administrée contre le lutteur qui a abandonné de son propre chef. « Ce dernier, dit l’ancien lutteur, doit quelque chose au CNG et à la lutte. »

Vous pouvez réagir à cet article