INTERDICTION DU PORT DU VOILE : VIEUX SAVANÉ SOUPÇONNE LE PIRE

news-details
LR DU TEMPS

Invité, ce dimanche, 8 septembre, de ’’Lr du temps’’, émission d’Alassane Samba Diop, sur iRadio et Itv, Vieux Savané, journaliste et éditorialiste à Sud Quotidien, appelle à la vigilance sur la polémique remise au goût du jour sur l’interdiction du port de voile dans le règlement intérieur de l’Institution Sainte Jeanne D’arc, une école française.

« Ce n’est pas qu’une histoire de voile, soupçonne-t-il. Je pense que c’est un petit raccourci. Le vendredi, je me suis promené devant l’Institution Sainte Jeanne D’arc. J’ai vu une petite manifestation à l’extérieur. Il y avait des Libano-syriennes voilées. En face, (leurs parents parlaient aux journalistes). Les Sénégalais, eux, passaient. Ça m’a interpellé. Je veux dire ce fameux brassage (au Sénégal) dont on parle je ne l’ai pas perçu. D’après ce que j’en sais, ça a l’air d’être beaucoup plus une histoire libano-syrienne. De ce point de vue, nous devons être plutôt vigilants pour ne pas importer des choses qui ne nous regardent pas. »

Surtout dans un contexte de découverte de pétrole et de gaz au Sénégal, enfonce le journaliste. « Je pense que cela mérite une certaine vigilance. C’est-à-dire que quand on en parle, il faut vraiment qu’on sache raison garder. Ce ne sont pas des choses simples comme ça. Est-ce qu’il n’y a pas des forces obscures quelque part derrière, qui ont des projets (visant) à déstabiliser notre pays ? Et par rapport à ça, nous nous devons un devoir de vigilance pour justement faire en sorte que des problèmes qui ne sont pas des nôtres viennent gangrener notre société ? »

En face, souligne son co-débatteur, Cheikh Tidiane Sow, coach en leadership et analyste politique, « il faut un Etat fort pour indiquer la direction à suivre, et mettre fin à ces discussions hors nature quelque part. » Alassane Samba Diop, animateur de l’émission, donne l’exemple du Mali, un pays embourbé dans la violence.

Vous pouvez réagir à cet article