L’ALLEMAGNE INVESTIT PLUS DE 10 MILLIARDS DANS L’AGRICULTURE BIO EN AFRIQUE

news-details
Coopération

Dorith Fombirem, chargé du projet centre de connaissance en agriculture biologique en Afrique révèle que 16 millions d’euros (plus de 10 milliards F CFA) seront investis par l’Allemagne pour appuyer les réseaux d’agriculteurs africains. « C’est un projet qui est basé en Allemagne. Nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaire en Afrique de l’ouest, au Sénégal et dans d’autres pays, en Afrique du nord en Afrique centrale. Le projet appuie la mise en place de connaissances en Afrique de l’Ouest. Nous appuyons des partenaires engagés dans l’agriculture biologique comme la Fenab, Enda-Pronat et Agrécole-Afrique. Toutes ces structures sont sélectionnées sur la base de projets qu’elles ont présentés Nous avons démarré les activités en Afrique de l’ouest avec ce lancement au senegal » nous dit Dorith Fombirem.

« Le financement pour toute l’Afrique tourne autour de 16 millions d’euro pour toute l’Afrique » précise la chargée de projet. Pour une meilleure appropriation de la plateforme multi acteurs de l’agriculture écologique biologique en Afrique de l’Ouest, un atelier de lancement du projet centre de Centre de Connaissances en Agriculture Biologique en Afrique de l’Ouest (KCOA) "Knowledge Hub on Organic Agriculture in West Africa" s’est tenu à Thiès.

L’atelier a vu la participation d’une soixantaine de personnes venant des cinq pays de l’Afrique de l’Ouest, des représentants du gouvernement du Sénégal, des partenaires Allemands de la BMZ/GIZ, de la CEDEAO, de l’IFOAM, FENAB entre autres. "Le monde est menacé par les changements climatiques. L’Afrique a vécu cinquante année de politiques de productivités portées par plus d’engrais chimiques. Et le résultat est que les des africains font face à des maladies comme le diabète, la tension etc. Nous sommes dans une situation d’auto destruction. Et comme le suicide n’est pas permis, il y a un sursaut avec le mouvement paysan autonome qui s’active dans l’agriculture écologique biologique", a martelé le président d’honneur du cadre national de concertation des ruraux (Cncr) Mamadou Cissokho.

Le coordonnateur de la fédération nationale pour l’agriculture biologique (Fenab), Ibrahima Seck, après avoir salué l’intérêt que le gouvernement sénégalais accorde à l’agriculture biologique dans le Pse, a invité les pouvoir publics à accorder des subventions à l’agroécologie comme c‘est le cas pour l’agriculture classique. « Force est de constaté qu’à part la volonté affichée par les gouvernants, l’agroécologie ne bénéficie pas subvention » déplore Ibrahima Seck. Le projet centre de connaissance en agriculture biologique en Afrique regroupe divers cadres évoluant dans des dans des sous-secteur de l’agriculture en Afrique. Il s’étend sur une durée de 5 ans.

Vous pouvez réagir à cet article