image

L’ARMÉE SÉNÉGALAISE ÉTRENNE SON ATR 42-300

image

Deux jours après la réception sur la même plateforme aéroportuaire, par le chef de l’État, Macky Sall, du premier appareil d’Air Sénégal du type A220-300, baptisé ‘’Niokolo Koba’’, le Sénégal s’enrichit d’un autre aéronef ATR 42-300. La cérémonie de réception a été co-présidée, ce vendredi 31 décembre par les ministres des Transports aériens, Alioune Sarr et des Forces Armées, Me Sidiki Kaba. Pour la petite histoire, c’est le premier par ailleurs président du Comité des ministres de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), qui a remis la lettre de spécifications techniques à son homologue sénégalais, de ce don validé « à l’unanimité » par le Conseil d’administration de l’ASECNA. L’Aéroport militaire Léopold Sédar Senghor a abrité cette remise symbolique, en présence du Chef d’État-major général des Armées (CEMGA), le Général de Corps d’Armée Cheikh Wade.

Le Sénégal remercié pour sa ‘’teranga’’ (hospitalité) légendaire
« Le transfert de cet avion à l’État du Sénégal est ce qu’il y a de plus normal et des plus appropriés, a souligné le Directeur général de l’ASECNA, le Nigérien Mohamed Moussa. Parce que comme vous le savez, le Sénégal a vu naître l’ASECNA, le 12 décembre 1959, à Saint-Louis, précisément. Depuis lors, le Sénégal a été un berceau pour l’ASECNA », avec « un accueil chaleureux. » « Nous sommes plus de 500 expatriés au Sénégal, de manière permanente depuis plus de 60 ans maintenant. Cette vie d’ensemble nous a marqués. C’est pour cela que le comité de direction de l’ASECNA n’a pas hésité un seul instant pour dire que le Sénégal mérite qu’on lui cède cet avion, qui pourra rendre service à l’État sénégalais comme il a rendu service à la communauté ASECNA, pendant plus de 33 ans. »

Cette remise participe à « l’amélioration de l’équipement de l’Armée, dans le cadre de sa montée en puissance », a souligné Me Sidiki Kaba, tout en indiquant que « par ce geste hautement symbolique, l’ASECNA s’inscrit dans la dynamique de préservation » de l’esprit qui a présidé dès le lendemain des indépendances, la mise en place de cette organisation regroupant 18 pays africains, « pour assurer une cogestion optimale et en parfaite synergie » de l’espace aérien des pays africains.

Le processus de cession bouclé d’ici le 20 janvier 2022
« Cet aéronef va entamer la seconde partie de son potentiel pour une mission, pas la moindre, mais l’une des plus nobles, participer à la défense de l’intégrité du territoire national (sénégalais). Il s’agit, en réalité de confier (sa) gestion aux Armées et particulièrement à l’Armée de l’air, qui s’est vu confiée récemment par le chef suprême des Armées, de former dans les métiers de l’aviation civile de jeunes sénégalais et sénégalaises avec comme perspectives une ouverture prochaine dans la sous-région », a-t-il, par ailleurs, salué.

L’avion, garé devant le hangar de l’ASECNA, et qui a accompli sa dernière mission dans l’Océan indien, le 18 décembre dernier, est opérationnel. L’appareil arrivé il y a à peine une semaine, son équipage est en Allemagne et en France, pour la formation. Le processus de transfert devrait être bouclé d’ici le 20 janvier 2022. Le temps que l’ensemble du dispositif de laboratoire servant à la calibration (correspond au fait d’étalonner, c’est-à-dire de confronter des données obtenues par des biais différents afin d’en tirer une information) d’être déchargé. Puis, l’installation de la version transport, avec une quarantaine de places, avant sa mise en service par l’Armée sénégalaise.

D’après la fiche technique, cet aéronef a été fabriqué en 1988, avant sa mise en service l’année d’après. Il s’agit d’un constructeur immatriculé 6V-AFW. Avec deux turbopropulseurs, il peut avaler 493 km, par heure. Aucune panne notifiée au 22 décembre 2021.
Préciser que l’ASECNA a acquis, entre temps, un avion du même type mais flambant neuf.

Die BA

31 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article