L’UMS s’implique pour des élections transparentes

news-details
Présidentielle 2019

L’Union des magistrats du Sénégal (UMS) arme ses membres pour des élections transparentes. C’est ce qui explique, rapporte Enquête dans son édition du jour, le lancement du projet soutenu par l’USAID et d’autres segments de la société civile, les 13 et 14 novembre prochains, à l’hôtel King Fahd Palace, avec un volet renforcement de capacités des magistrats et celui des moyens logistiques.
Ainsi, précise le journal, dans le cadre de la présidentielle du 24 février 2019 à venir, Souleymane Téliko et Cie comptent jouer leur partition pour un scrutin « libre, transparent, sincère et apaisé ».
Il s’agira, détaille le journal, de « sensibiliser l’opinion sur les différents aspects de l’intervention des magistrats dans le processus électoral ». En sus, ajoute Enquête, les magistrats entendent « rappeler le rôle, la place et les responsabilités de tous les organes impliqués dans le processus électoral, avec un accent particulier sur les autorités juridictionnelles ». Et, aucun segment de la Justice ne sera épargné : Conseil constitutionnel, Cour suprême, Cour d’appel, tribunaux de grande instance.
Reprise par Enquête, l’UMS insiste sur le « traitement objectif et, en toute indépendance et rigueur, dans le respect de la loi, de tous les contentieux relatifs aux élections ».

Vous pouvez partager cet article