LA CENI DÉCLARE VAINQUEUR LE GÉNÉRAL GHAZAOUNI

news-details
PRÉSIDENTIELLE EN MAURITANIE

Ghazouani a obtenu 51,5% des voix sur la base de 3.729 bureaux de vote sur 3.861, soit environ 96,5% des bureaux, selon des chiffres de la Céni.
La participation a atteint 62,68%, selon la même source.
Quelque 1,5 million d’électeurs étaient appelés samedi à voter.
Le scrutin marque la première passation de pouvoir entre deux présidents élus dans ce pays secoué par de nombreux coups d’Etat depuis 1978.

La Commission électorale nationale indépendante de Mauritanie, CENI, a proclamé dimanche les résultats provisoires de la présidentielle qui donnent Mouhamed Ould Ghazaouni vainqueur avec 51, 5 % des suffrages exprimés. Il devance Biram Dah Abeid crédité de 18, 5 % et Sidy Mouhamed Boubakar 17, 7 %. La proclamation des résultats met une trêve aux suspicions même si le dépouillement se poursuit encore dans diverses localités de ce vaste pays de plus d’un million de kilomètres carrés de superficie. Le vainqueur proclame en l’occurrence le général sortant, puissamment soutenu par le pouvoir, avait déjà donné le ton de la victoire en annonçant tôt le matin son triomphe. Ce que contestent quatre autres candidats qui dénoncent une forfaiture "indigne de la démocratie mauritanienne en cours de consolidation". Le président sortant, Abdel Aziz, qui ne s’était pas représenté pour cause de limitation de mandats, a félicité le général Ghazouani, considéré comme son dauphin.

Visage lisse, regard perçant et physique frêle, le vainqueur de l’élection est un fin connaisseur de l’appareil d’Etat pour avoir occupé des prestigieux postes de responsabilités. Proche de l’actuel Président Abdel Aziz qui quitte le pouvoir au mois d’août prochain, le président élu est un homme du sérail ayant servi tous les régimes militaires qui se sont succédé avant de se voir confier différents postes ministériels dont celui de la Défense. A cette fonction, il a planifié avec succès, méthode et efficacité la stratégie de lutte contre le terrorisme. Ses efforts ont contribué à asseoir la stabilité, indispensable au décollage économique de cette Mauritanie potentiellement dotée en ressources minières, hydriques, halieutiques et énergétiques.

ll a mené sa campagne sur les thème de l’unité et de la cohésion conscient que ces valeurs fondent la nation mauritanienne qu’il perçoit comme une patrie à préserver à tout prix. Il sait qu’il est attendu sur des urgences qui se bousculent comme des priorités absolues. La sécurité aux frontières, la stabilité, l’emploi des jeunes, d’énormes besoins d’éducation et de formation en prévision de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières récemment découvertes au large de ses côtes atlantiques. L’équité et l’égalité des chances sont des sujets constamment agitées qui devront s’appliquer au sein d’une population traversée de courants d’opinions sur fond d’intérêts divergents difficilement conciliables. Une chose est de remporter l’élection, autre chose est de fédérer les couches sociales pour déclarer la guerre aux divisions, à l’émiettement en endiguant les forces du mal. La Mauritanie retient son souffle.

Vous pouvez réagir à cet article