LA HAUSSE DU MONTANT ALLOUÉ À L’ASSEMBLÉE EN QUESTION

news-details
BUDGET 2021

Mame Diarra Fam, députée du groupe parlementaire ’’Liberté et Démocratie", du PDS et de ses alliés, (opposition), appelant au règlement intérieur, a réclamé un droit de regard sur le budget de l’Assemblée nationale. Dont le projet de budget 2021 est arrêté à 24 milliards 810 millions 186 mille 496 F CFA, contre 17 milliards F CFA, lors du précédent exercice.

Contre cette hausse, la députée-diaspora, soulignera, au-delà du droit de regard, qu’il fallait investir les montants supplémentaires dans d’autres secteurs, visant l’emploi des jeunes afin de freiner le phénomène de l’émigration irrégulière. Ce, à la place de l’achat de deux bus, entre autres dépenses.

Une position que ne partage pas Awa Gueye, députée élue sous la bannière Benno Bokk Yakaar (BBY, coalition présidentielle).

"La hausse qu’il y a eue sur le budget de l’Assemblée nationale, nous savons tous que l’Assemblée nationale travaille jusqu’à des heures très tardives. Certains agents du personnel habitent Pikine, Guédiawaye, Keur Massar, et Rufisque. Je pense qu’acheter deux bus pour leur permettre de rentrer calmement et en toute sécurité, c’est une mesure que nous pouvons accepter en tant que députés", justifie-t-elle.

Poursuivant, elle ajoutera que cette hausse est également due à la prise en charge des émoluments des assistants parlementaires. "Ces jeunes doctorants qui nous accompagnent pendant les commissions, les missions de terrain, et qui apportent plus d’efficacité et d’efficience dans notre travail, je pense bien que nous pouvons apprécier très positivement la prise en charge de leurs émoluments", se réjouit-elle.

Par contre, soulignera-t-elle, la baisse du budget de la présidence de la République, à hauteur de dix milliards, "s’explique par la rationalisation des dépenses mais également par le fait que les dépenses de fonctionnement ont migré vers l’investissement".

Vous pouvez réagir à cet article