LA MAISON DES SENGHOR EN NORMANDIE DEVIENT UN LIEU OUVERT AU PUBLIC

news-details
DISPARITION DE COLETTE

Après le récent décès de Colette Hubert, veuve de Léopold Sédar Senghor, la demeure familiale du couple à Verson, près de Caen (Calvados), est promise à un nouvel avenir : conformément aux vœux de l’épouse de l’ancien président du Sénégal, elle a été léguée à la commune afin d’en faire un lieu accessible au public.

L’ancrage des Senghor à Verson, près de Caen, remonte aux années 1960 alors que Léopold Sédar Senghor était Président de la République du Sénégal. Le couple avait alors pour pied à terre la maison familiale de Verson de Colette Senghor, née Hubert, « descendante d’une ancienne famille normande et ayant transmis à son époux son amour de la Normandie », expliquent les services de la mairie de Verson.

Après son retrait de la vie politique, dans les années 80, et jusqu’à son décès en 2001, Léopold Sédar Senghor passera la majeure partie de son temps à Verson, se consacrant à l’écriture, développant son concept de Normandité.

Dès 2004, sa veuve avait prévu de léguer ses biens immobiliers versonnais à la commune, « demandant en contrepartie que la maison soit accessible au public. »

Un travail de sauvegarde et d’inventaire a déjà été effectué, avant la disparition de Colette Senghor le 18 novembre 2019, et un comité scientifique et culturel s’est également réuni à plusieurs reprises.

« Aux côtés de ses partenaires que sont la Drac (État), la Région Normandie, l’Imec, Caen-la-Mer et l’Université de Caen notamment, la Ville de Verson entend résolument faire vivre et résonner son histoire avec le couple senghorien, au-delà de leur disparition. »

Vous pouvez réagir à cet article