« LA PROBLÉMATIQUE DU HANDICAP VISUEL N’EST PAS DANS LE RÉPERTOIRE DES POLITICIENS »

news-details
JOURNÉE MONDIALE DE LA VUE

La journée mondiale de la vue est célébrée au Sénégal, ce mercredi, 9 octobre 2019. Cette journée est dédiée à la sensibilisation des populations sur la cécité et aux déficiences visuelles dans le monde. Au Sénégal, les défis qui concernent le handicap visuel restent énormes.

Selon le président de la fédération départemental de Guinguinéo des handicapés visuels, Cheikhou Khouta, les fondamentaux du respect des handicapés visuels sont « oubliés ». « Le Sénégal reste aveugle », a constaté M. Kouta. Selon lui, « Cette journée mondiale de la vue devrait, par ailleurs, être l’occasion idéale, pour notre société, de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. »

Interrogé par Emedia.sn sur la journée, Cheikhouna Kouta n’a pas manqué d’interpeler les gouvernants sur la situation de ses pairs. « La problématique du handicap visuel est loin d’être inscrite dans le répertoire des responsables politiques et professionnels malgré l’ampleur des demandes et sollicitations des personnes non-voyantes », a-t-il déploré.

M. Kouta d’ajouter : « Si la prise en charge des non-voyants est dépendante du niveau de prise de conscience politique et citoyenne, pour le Sénégal, ce domaine est devenu source d’interrogations et d’inquiétudes pour les personnes qui souffrent et pour leurs proches. Car il n’existe pas de dispositif pour les non-voyants dans les écoles, les transports, l’administration et même au sein des entreprises. La seule école pour non-voyants disponible pour tout le Sénégal ne peut pas accueillir plus 100 élèves ».

Vous pouvez réagir à cet article