image

LA RÉPONSE DU PR MOUHAMADOU BASSIR DIOP À SALMAN RUSHDIE

image

Invité du JDD, ce dimanche 2 octobre, Pr Mouhamadou Bassir Diop, auteur du livre : "Le Prophète Muhammad : le modèle achevé de la perfection humaine !", raconte sa rencontre avec Salman Rushdie, écrivain américano-britannique d’origine indienne, qui suscite une vive polémique, avec son 4e roman ‘’Les Versets sataniques’’ dont des passages sont jugés injurieux pour la religion musulmane. Faisant l’objet de menaces de mort, il a été victime d’une attaque au couteau, en août dernier, à New York.

« Ce phénomène de Salman n’est pas un phénomène nouveau, a précisé l’invité de Mamoudou Ibra Kane. Même du temps du Prophète, il y avait des gens, même dans sa famille, qui l’ont toujours attaqué. » Selon lui, « pour apporter la réplique à des gens comme Salman, il faut étudier le Prophète, sa mission, ce qu’il faisait, comment il se comportait pour avoir une idée de sa personnalité, en étudiant le Coran. D’ailleurs, les témoignages faits par des intellectuels indépendants (dont Mahatma Gandhi) montrent vraiment la personnalité du Prophète. »

« Pour la petite anecdote, a-t-il confié, il (Salman Rushdie) m’a trouvé à Princeton, dans les années 2003, il devait faire une conférence. On a discuté entre musulmans et on a dit qu’il faut l’ignorer. Il est venu, il a fait sa conférence et il est parti. On l’a ignoré et personne n’est allé à la conférence. »

Djihadisme ou terrorisme ?
Pr Diop est catégorique : « L’Islam, c’est la juste mesure. Les terroristes ne sont pas au service de l’Islam. L’Islam est une religion de paix. D’ailleurs, le Prophète Muhammad (PSL) disait ‘’tous les actes posaient par le musulman, ce sont des actes qui consolident la paix. Maintenant, je ne parle pas d’agression contre l’Islam. Par exemple, un pays qui veut instaurer l’Islam et on lui dit que ‘’tu ne vas pas l’instaurer’’. Ce pays-là est agressé comme ce qui se passe en Afghanistan. On ne peut pas les taxer de terroristes parce qu’ils veulent asseoir un État islamique. Il y a d’autres valeurs qu’on veut leur imposer. » Mais, « quand tu vois quelqu’un qui blesse, qui agresse, qui détruit des biens, ce n’est pas l’Islam. » D’ailleurs, a-t-il renchéri : « le Grand djihad, en Islam, c’est le fait de dominer sa passion, de régler son comportement. C’est ça le vrai combat du musulman. Apprendre à retenir sa langue, supporter les insuffisances des autres. La tolérance notamment ».

Dié BA
Pape Doudou DIALLO (Photo)

2 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article