LA TURQUIE VOIT GRAND

news-details
France-Turquie

Les relations entre La France et Turquie s’enveniment. Rien ne vas plus, semblent s’étonner les observateurs avertis qui pointent chaque sujet de polémique comme un facteur supplémentaire d’approfondissement de cette vieille crise relationnelle entre les deux pays. Paris affronte sur son sol divers mouvements islamistes dont les plus radicaux dans le discours prônent une virulence qui confine au meurtre. En réaction, la classe politique française, unie et soudée, s’indigne.

La récente décapitation du jeune Professeur d’histoire d’un collège dans les Yvelines a exacerbé la méfiance envers les musulmans de France dont certains sont vilipendés pour leur lâcheté. La cérémonie d’inhumation a été vécue comme un moment de ressaisissement, donnant l’occasion au président français Emmanuel Macron d’annoncer la poursuite sans faiblesse de la lutte contre l’islamisme radical au nom des libertés, notamment la liberté d’expression, consacrées par la Constitution.

Le président Erdogan répond sèchement : « Quel problème a cette personne dénommée Macron avec les musulmans et l’islam ? Macron a besoin de soin au niveau mental », a-t-il indiqué. Cette sortie du président turc irrite au plus haut point Paris qui décide de rappeler « pour consultation » son ambassadeur en Turquie. Le signal est perçu comme une réponse forte aux propos tenus samedi par le président Erdogan. Les intentions du gouvernement français de « structurer l’islam » et de lutter contre l’islam radical équivalent à de l’islamophobie, dénonce Ankara.

Au Quai d’Orsay, on regrette les « insultes proférées et la propagande haineuse ». Membres de l’OTAN, la France et la Turquie entretiennent des rapports heurtés sur les sujets majeurs de géostratégie, de diplomatie, d’économie, des armées, de marchés ou de relations internationales. Sous prétexte de ne pas être entièrement européenne, la Turquie se voit interdite d’adhésion à l’Union européenne. Or Ankara réaffirme son ancrage européen en même temps qu’elle affiche sa dimension et identité orientales qui sont source d’enrichissement et d’ouverture dans un monde qui se…mondialise.

Plus de 90 % du territoire se situe en Asie. Culturellement, elle est liée à d’anciens empires grec, perse, romain, byzantin et ottoman. L’adversité dont la Turquie est l’objet, s’explique par les nouvelles ambitions du pays qui projette de jouer les premiers rôles dans la cour des gands de ce monde. Or ces ambitions inquiètent la France qui redoute par ailleurs le développement d’un puissant axe Bonn-Ankara en raison d’une diaspora turque en Allemagne vue comme un important levier d’influence.

En arrière-plan de cette rivalité franco-turque, se joue une lutte sans merci pour le leadership. La grande offensive turque vise à contenir l’Iran et l’Arabie Saoudite en leur disputant le monopole des cœurs des musulmans. Déjà, sur le plan économique elle a de solides arguments à faire prévaloir : 17 ème rang mondial et 7ème rang européen, deux classement avantageux pour la Turquie pour s’attaquer au très « prometteur marché africain », relève le Directeur Général de E-Media INVEST Mamoudou Ibra Kane, au cours d’une récente visite dans cet immense pays transcontinental. Selon lui, la Turquie se prévaut de sa grandeur historique, afin de se forger un destin international.

« Erdogan l’a si bien compris, poursuit le Directeur Général d’E-Media, que le pays tout entier s’honore de sa fierté retrouvée, cimentée par des acquis qui donnent du poids à l’ogre turc. » Certains des interlocuteurs de Mamoudou Ibra Kane ne se privent d’identifier le « Sénégal comme le futur Qatar d’Afrique ! »

Sur d’autres théâtres d’opération, Paris croise Ankara : au Proche-Orient, en Méditerranée et en Afrique subsaharienne très convoitée pour ses richesses par les puissances montantes, à l’image de la Chine, du Brésil, d’Israël, de la Russie, entre autres. « Les Turcs ont une vision claire de leur positionnement mondial qu’ils conquièrent par étape », ajoute Mamoudou Ibra Kane, très attentif aux projections de la Turquie dans les années à venir.

A cet égard, Erdogan voit en Poutine, le Russe, un potentiel allié pour contrer les visées occidentales tout en se montrant plus résilients à l’égard de leur emprise. Sur le continent noir, la Turquie se prévaut d’affinités religieuses pour marquer des points et avancer ses pions sur l’échiquier. Ville cosmopolite, Istambul symbolise cette aspiration : les reliques du Prophète Mouhamed (swt), la Mosquée Bleue et le Palais des sultans de Topkapi ainsi que la célèbre église Sainte-Sophie consolident l’attachement des Africains de toutes obédiences à la Turquie.

Cette influence ouvre des horizons à la fois économiques et commerciaux qui accentuent le positionnement turc avec le Sénégal comme porte d’entrée pour pénétrer habilement l’Afrique. Ses hommes d’affaires, ses entrepreneurs et ses industriels sillonnent les pays africains à la recherche d’opportunités d’investissement en joint-venture, en acquisition ou en montage financier win-win. Les produits turcs, prisés, parce que bien conçus, inondent le marché africain qui apprécie leur compétitivité au niveau des prix, de la qualité et de leurs sources d’approvisionnement.

Vous pouvez réagir à cet article