image

LE SORT RÉSERVÉ AUX DÉTENUS DU PAVILLON SPÉCIAL

image

Officiellement, l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar a fermé ses portes à compter du lundi 15 août, pour sa reconstruction. Une mesure qui nécessite une réorientation des milliers de malades qui y étaient régulièrement pris en charge. Parmi eux les détenus du Pavillon spécial. Cette maison d’arrêt et de correction ne sera pas démolie, mais les malades seront orientés vers les services des hôpitaux ciblés.

Construit en 1912 et jugé vétuste, l’hôpital Aristed le Dantec est officiellement fermé depuis ce lundi 15 août 2022, pour une réhabilitation. Et ce mardi, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a publié le plan de redéploiement des services et du personnel. Ce afin d’assurer la continuité de soins de l’hôpital. Mais force est de reconnaître que depuis l’annonce de la fermeture de cette structure sanitaire et toute la polémique qui s’en est suivie, le cas du Pavillon spécial, logé à l’intérieur de l’hôpital Dantec, n’a pas été soulevé.

Interpellé sur la question, le Directeur de l’hôpital Aristide Le Dantec a d’emblée tenu à rappeler que « le Pavillon spécial est une prison et il n’est pas concerné par la démolition ni par la délocalisation ». Selon Dr Babacar Thiandoum, la Maison d’arrêt et de correction du Pavillon spécial est sous la tutelle du ministère de la Justice et est gérée par la Direction de l’administration pénitentiaire (Dap). « Le Pavillon spécial n’est pas un service de l’hôpital Le Dantec, même si les prisonniers utilisent ses services. À chaque fois qu’un prisonnier a besoin de soins, il est orienté vers le service dédié. Et dès lors que les services bougent, le responsable de la Mac a le plan de déploiement. Donc, à chaque fois qu’un détenu aura besoin d’un service, il sera évacué vers le site dédié à sa maladie pour sa prise en charge », a expliqué le directeur de l’Hôpital Dantec.

Pour rappel, le Pavillon spécial a été construit en 1986 et est l’unique établissement pénitentiaire réservé aux détenus malades. D’ailleurs, il a été rénové par le ministre Garde des Sceaux, Malick Sall, en août 2019. La réhabilitation de cet établissement entre dans le cadre de l’amélioration des conditions de détention. Cet établissement pénitentiaire pour malades qui a été remis à neuf, peut désormais accueillir plus de 90 détenus. En effet, au-delà des chambres de détention, les postes de police ainsi que les bureaux administratifs ont tous été réhabilités.

Ndèye Anna NDIAYE

17 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article