LES ÉCOLES PRIVÉES CATHOLIQUES NE SONT PAS PRÊTES

news-details
REPRISE DES COURS

Les écoles privées catholiques ne retourneront pas en classe, ce mardi, 2 juin 2020. Elles l’ont fait savoir à quelques heures de la réouverture des classes pour les élèves en classe d’examen.

Dans un communiqué parvenu à emedia.sn, les établissements de l’office Diocésain de l’enseignement catholique de Dakar indique que leurs écoles ne sont pas prêtes à recevoir les élèves le 2 juin pour non-respect du protocole sanitaire par les responsables dédiés. « Prenant toute la mesure de leur pleine responsabilité, les écoles de l’office Diocésain de l’enseignement Catholique de Dakar se donnent le temps de se préparer à recevoir les apprenants », indique le document. Par conséquent, souligne la note, les établissements rouvrent sans les élèves.

D’après l’office Diocésain de l’enseignement catholique de Dakar, cette mesure est motivée par la conscience de ne pas mettre la vie des élèves, des personnels et de leurs familles en danger. Selon le communiqué, les directions sont ouvertes pour continuer la préparation et s’assurer que tous les préalables sont remplis pour une arrivée des élèves le jeudi 4 juin prochain.

D’un autre côté, le collège cardinal Hyacinthe Thiandoum a fait un communiqué pour dénoncer le non-respect des engagements pris par le ministre de la Santé pour assurer une bonne reprise des cours. D’après cet établissement l’Etat avait promis de doter tous les établissements, publics comme privés, de tout matériel sanitaire nécessaire selon un protocole qu’il a lui-même décrété. « Or, la réalité c’est que nous n’avons pas reçu ce qu’il fallait pour reprendre les cours dans les conditions sanitaires adéquates. Nous avons attendu jusqu’au dimanche pour recevoir le matériel mais, c’est largement insuffisant. Le ministre a répété plusieurs fois que s’il manque un seul point du protocole, l’établissement ne doit pas ouvrir. Donc, il nous faut prendre nos propres moyens pour doter les établissements de tout ce qu’il faut », indique-t-on dans le communiqué.

Vous pouvez réagir à cet article