« Les chaines de télévision devraient participer au financement du cinéma »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Oumar Sall est formel. Le directeur général de la société de production Cinekap, les chaines de télévisions devraient participer au financement du cinéma sénégalais. Il a fait la déclaration, ce dimanche, lors de l’émission Jury du dimanche sur Iradio (90.3). Il a soutenu avoir entendu l’appel du président de la République qui leur demande de produire le répertoire national. Mais, signale-t-il en guise de plaidoyer : « si nous produisons, il nous faut un diffuseur. Et les 27 chaines de télévision de chez nous devraient participer à ce financement du cinéma ».

Sur ces entrefaites, il rappelle qu’en France il y a une loi qui oblige la télé à financer parce que celle-ci prend des parts de marché. Selon lui, les chaines de télévision ne devraient pas avoir peur d’approcher des producteurs. Cependant, il fait savoir que les difficultés auxquelles que ces derniers sont confrontés c’est qu’ils ne trouvent pas facilement d’interlocuteurs dans nos chaines de télévision en général. Ce, constate-t-il pour le regretter « parce que la corporation a tout formé sauf des directeurs de production dans nos chaines de télévision. Ce qui fait que quand nous producteurs, nous vous rapprochons, on nous renvoie chez le directeur marketing qui a des objectifs commerciaux. Si nous voulons produire le répertoire, il faut qu’on trouve des gens qui prennent ce contenu de stock. Il faut des télévisions qui acceptent de diffuser. Si on n’a pas une télévision qui diffuse, on n’y arrive pas ». Par ailleurs, Oumar Sarr rassure qu’on peut espérer voir le film « Atlantique » sur une chaine sénégalaise. Après le festival Cannes, il envisage de montrer le film d’ici juin au Sénégal dans les salles. Et 9 mois après, une télévision pourra bien le diffuser.

Vous pouvez réagir à cet article