image

MACKY SALL MET LE CURSEUR SUR SES RÉALISATIONS

image

Les réalisations effectuées dans le secteur du transport ont occupé une place de choix dans le message de fin d’année du président de la République. Le chef de l’Etat, Macky Sall, renseigne que le gouvernement reste dans le temps de l’action et du travail qui façonnent le visage du Sénégal émergent, par la réalisation d’infrastructures de développement. Sur l’étendue du territoire national, explique-t-il, notre pays est en plein chantier. "Le 27 décembre dernier, nous avons inauguré la première phase de la ligne du TER, de Dakar à Diamniadio, qui sera prolongée jusqu’à l’Aéroport International Blaise Diagne.

D’autres projets, également importants dans l’amélioration de la circulation des personnes et des biens, ont été finalisés", a-t-il. Avant de lister : les routes Fadiara-Bakel ; Tambacounda-Goudiry ;

la Boucle du Blouf, entre Tendieme, Thionck Essyl, Balinghor et Koutenghor ;

la route Kaffrine-Nganda ;

les emblématiques ponts de Foundiougne et Marsassoum ;

ainsi que les autoponts du Rond-Point de Yoff et de la cité Lobath FALL.

Trente chantiers sont actuellement en cours, dont :

la ligne du Bus Transit Rapide (BRT) qui reliera Guédiawaye à la gare de Petersen ;

l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack ;

l’axe routier Sénoba-Ziguinchor-Mpack ;

la route Goudiry-Kidira-Bakel ;

les ponts de Baïla et Diouloulou ;

et les autoponts de Keur Massar et Cambérène.

En outre, poursuit le président Sall, le montage technique et financier de l’autoroute du Nord Dakar-Tivaouane-Saint-Louis, et du chemin de fer Dakar-Tambacounda est en cours.
Conformément à notre politique d’équité territoriale -le Sénégal de tous-, nous avons aussi démarré un Programme spécial de désenclavement portant sur plus de 2500 Km de routes sur l’étendue du territoire national, pour une durée de trois ans.

Selon le président de la République, les chantiers de ce Programme spécial mobiliseront 60 entreprises sénégalaises, plus de 300 sous-traitants, et génèreront plus de 50.000 emplois.

Ce Programme comprend, entre autres chantiers :

le Dandé Mayo, sur 150 Km, avec une dizaine de ponts ;

la 2ème Boucle du Boudier, sur plus de 80 km ;

la Boucle du Fogny ;

Mekhé-Pékesse-Darou Marnane ;

Bambey-Baba Garage-Keur Samba Kane-Touba Toul ;

Baba Garage-Mékhé-Diogo-Fass Boye ;

Khombole-Thiadiaye-Nguéniène ;

Bandafassy-Dindéfelo ;

Kédougou-Fongolembi.

Sur le transport urbain et interurbain, ajoute-t-il, nous avons procédé au rééquilibrage de la concession de l’Autoroute à péage Dakar-Diamniadio-AIBD, après deux années de renégociation du contrat initial qui remonte à 2009.
Désormais, la société concessionnaire est ouverte à l’actionnariat national.
La redevance domaniale annuelle, qui était de 1000 FCFA seulement dans l’ancien contrat, est maintenant fixée à 2% du chiffre d’affaires de la société, avec un minimum de 800 millions de FCFA par an à payer au Trésor public.

En outre, les clauses et échéances de partage des revenus tirés de la concession sur la période 2021-2044 ont été révisées, et l’Etat percevra à ce titre 13 milliards de FCFA par an.

Enfin, informe le chef de l’Etat, l’autoroute sera éclairée de bout en bout ; et pour 5 ans il n’y aura pas de hausse des tarifs du péage.

"Je suis également heureux d’annoncer que nous engagerons en 2022 la modernisation du réseau de transport en commun de la région de Dakar.
La première phase portera sur l’acquisition de 400 bus sobres en carbone, pour desservir 14 lignes", a-t-il dit. Avant de dire : dans le domaine portuaire et du transport maritime, notre pays change de niveau pour se hisser aux meilleurs standards internationaux, avec deux investissements majeurs :

le port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou dont le chantier sera bientôt achevé ;

et le port du futur à Ndayane, dont nous lancerons les travaux le lundi 3 janvier.

"Au-delà de ces infrastructures lourdes, nous poursuivons également les politiques novatrices d’équité territoriale et d’inclusion sociale dans nos villes et nos campagnes, parce que tout le Sénégal mérite de vivre dans des conditions décentes.
C’est pourquoi, le PUDC, le PROMOVILLES, le PUMA et le PACASEN, réalisent des infrastructures et services sociaux de base de Wakhinane Nimzat à Keur Massar ; de Ouakam à Mboubane ; de Keur Bara Tambédou à Walidiala, Fourdou, Dialambéré et Bagaya.

Ils aident à moderniser nos villes et désenclaver nos localités isolées, installent des forages et des structures de santé, apportent la lumière et équipent les femmes pour alléger la pénibilité de leur travail.

Ils revitalisent l’économie rurale et offrent des opportunités d’emplois à notre jeunesse", à encore dit le président Macky Sall. Selon qui, la dynamique d’émergence, c’est aussi l’accès universel à l’électricité. Nous sommes sur la bonne voie avec 1600 MW de capacités installées, l’extension du réseau de transport et de distribution sur les axes Kaolack-Tambacounda-Kédougou, Touba-Linguère, et la poursuite du programme de 115 000 lampadaires solaires.

Nos performances seront encore meilleures avec l’exploitation de nos ressources gazières et pétrolières à partir de 2023. "Dans l’esprit d’une gestion transparente, prudente et solidaire de ces ressources, j’ai tenu, lors du Conseil présidentiel du 21 décembre dernier, de larges concertations sur le projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures", a-t-il déclaré dans son discours à la nation. Avant de conclure : "je salue la participation des représentants du secteur privé, de la société civile et de l’opposition à ces concertations.

Une fois adoptée, cette législation inédite contribuera à sécuriser l’utilisation optimale des recettes tirées des hydrocarbures pour les besoins de développement économique et social des générations actuelles et ceux des générations futures.
Nous traduirons ainsi en obligation légale l’exigence morale de solidarité intergénérationnelle".

Cheikh Moussa SARR

1er janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article