MAGAL DE LA DIASPORA : Serigne Ibou Seyni Thiaw Laye fait vibrer la communauté sénégalaise de New York

news-details
ILA TOUBA

Dakar, Istanbul, Montreuil, New York...à chacun son grand Magal. En totale communion, les Sénégalais de la diaspora ont partout célébré le départ d’exil de Cheikh Ahmadou Bamba. Berndel, lecture de Coran, déclamations de Khassaides et enseignements de Serigne Touba étaient au menu ce dimanche 28 octobre 2018.

Comme en guise d’avant-première, Istanbul a célébré le 18 Safar avant le reste du monde et de façon plutôt originale. Dans la grande métropole turque, la communauté Mouride a investi la rue pour offrir une cérémonie colorée avec des Baye Fall qui ont paradé, au rythme des khassaïdes de Serigne Touba et séduit la population.

A Montreuil, en France, la communauté a sacrifié à la tradition en se retrouvant dans une très grande salle pour les besoins de l’évènement.

Mais la palme revient certainement à nos compatriotes établis à New York, aux Etats-Unis ! Là-bas, c’est toute la communauté sénégalaise qui s’est investi pour faire du Magal un évènement grandeur nature. Des talibés Tidianes à côté des Mourides au service, un guide Layène au micro, un public cosmopolite, venu tellement nombreux (on parle de plus de 2000 personnes) que la manifestation du soir, initialement prévu à la nouvelle Zawiya El Hadji Malick Sy de New York a dû être délocalisée dans une église plus grande pour contenir tous les invités.

A New York, la communauté sénégalaise a largement profité du fait que l’édition 2018 du Magal s’est tenu un dimanche. La première partie, de 14h30 à 20h, s’est tenue au National Black Theater, avec au programme un déjeuner copieux, un récital de Coran, des Khassaides et une exposition sur la vie et l’oeuvre de Cheikh Ahmadou Bamba.

La deuxième partie a eu lieu à l’église Saleem United Methodisi, de 2h à 4h du matin. Au programme, prestation de khassaides, zikroulah, conférence et exposition sur le Magal et diner, sous la présence du président de la Communauté islamique internationale d’Amérique (Muslim International Community of America), du président de l’association des Sénégalais d’Amérique (ASA), du Consul du Sénégal à New York, des représentants de plusieurs partis politiques, etc.

Le must aura été la conférence animée par Serigne Ibou Seyni Thiaw Laye, fils de l’actuel khalife général des Layènes Serigne Abdoulahi Thiaw Laye. Sa présence à la cérémonie se justifiait d’autant plus qu’il en a été invité d’honneur et son père, le parrain. Mieux, le jeune et très éloquent marabout a émerveillé le public par un discours très fédérateur. Après avoir évoqué le parcours de Serigne Touba, il a appelé les disciples, toutes confréries confondues, à oeuvrer en synergie. Donnant le bel exemple, il a tour à tour déclamé des khassaides et des poèmes de khadr, chanté à la gloire d’El Hadji Malick Sy, puis de Baye Niasse, avant de conclure sur une note layène. Le public est littéralement tombé en transes.

Vous pouvez partager cet article