MANIFESTE SUR L’ÉTAT DE DROIT : SEYDOU GUÈYE RÉPOND AUX UNIVERSITAIRES

news-details
JURY DU DIMANCHE

Seydou Guèye apporte la réplique aux universitaires qui avaient sorti un manifeste dénonçant la déliquescence de l’Etat de Droit au Sénégal. « C’est parce que nous sommes dans un Etat de droit qu’une telle prise de parole existe », a-t-il répondu aux 102 enseignants et chercheurs qui avaient signé ce manifeste. Le ministre-conseiller, coordonnateur de la Communication de la Présidence dit attendre ces universitaires sur un autre terrain. « J’attends d’eux, par exemple, qu’ils nous disent le modèle à adopter pour faire face au Covid-19 », a-t-il déclaré dans l’émission Jury du dimanche.

Sur leur missive, rendue publique le 23 février dernier, les universitaires notaient que dans les annales de la démocratie sénégalaise, l’Etat de droit semble mis à mal, à cause de pratiques jugées contraires à la séparation des pouvoirs et au respect des lois et règlements. Mais, l’invité de l’émission JJD, ce 28 février 2021, trouve légère cette critique. Le porte-parole de l’Apr (Alliance pour la République) estime qu’il existe des indicateurs qui prouvent que le Sénégal est bel est bien un Etat de Droit. Entre autre, sa distinction comme l’un des meilleures élèves de l’Itie (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives), son classement dans le Top 10 de l’Indice Mo Ibrahim.

Dans ce lot, Seydou Guèye y inscrit également les codes et mesures de transparence comme l’OFNAC que le Sénégal s’est doté. « Leur manifeste manque de rigueur. Et la vocation première de la société civile est de rester à équidistance des chapelles politiques », a-t-il indiqué.

Vous pouvez réagir à cet article