MEURTRE DE CHEIKH ANTA SECK EN FRANCE : LES CONFIDENCES DE SA FAMILLE

news-details
SOCIÉTÉ

C’est le samedi 5 octobre que Cheikh Anta Seck, plus connu sous le nom de Gawane, a été tué à coups de couteau à Brive, une commune située dans le Sud-Ouest de la France. Devant les enquêteurs, son bourreau avait reconnu les faits. Il a été déféré à Limoges, où se trouve le pôle d’instruction criminelle.

Le parquet de Brive a été même dessaisi au profit du parquet de Limoges et une information judiciaire a été ouverte pour homicide volontaire aggravé.
Pendant que la Justice française fait son travail, la famille de Gawane, dépassée par cette histoire, sollicite l’aide des autorités étatiques pour le rapatriement de la dépouille. « C’est très dur pour nous la famille mais comme tout bon musulman, nous ne pouvons qu’accepter la volonté divine et prier pour le repos de son âme.

Nous aimerions que les autorités du Sénégal se saisissent de ce dossier et assistent la famille pour que le rapatriement du corps de notre frère se fasse le plus rapidement possible car la procédure est longue et compliquée », lance sa sœur Woly Seck. Cette dernière signale le Consul et le Chargé des Sénégalais de l’extérieur ont été saisi. Mais, jusque-là, « rien de concret ».

« Il comptait venir au mois de décembre prochain pour se recueillir sur les tombes de ses parents enterrés à Daraou Salam. Depuis leur décès, il n’avait pas eu l’occasion de venir. Tout ce que l’on souhaite, c’est le rapatriement de son corps ici au Sénégal. Nous voulons l’enterrer à côtés de ses parents », fait savoir Woly Seck.

Vous pouvez réagir à cet article