MEURTRE DE MAMADOU BARRY : LA GARDE À VUE DU SUSPECT LEVÉE

news-details
ROUEN

La Sûreté départementale a interpellé lundi 22 juillet 2019 un homme suspecté d’être l’auteur de l’agression mortelle de Mamoudou Barry, un jeune enseignant-chercheur en droit de l’université de Rouen. Pour des raisons médicales, la garde à vue du suspect a été levée. Il a été hospitalisé.

L’enquête avance rapidement. La Sûreté départementale de Rouen a interpellé et placé en garde à vue, lundi 22 juillet 2019, à 9 h 30, un homme suspecté d’être l’auteur de l’agression mortelle sur Mamoudou Barry, un jeune docteur en droit de l’université de Rouen, d’origine guinéenne. Pour des raisons médicales, la garde à vue du suspect a été levée. Il a été hospitalisé. Une information confirmée par le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache.

L’homme interpellé, âgé de 29 ans, est déjà connu des services de police pour des infractions à la législation aux stupéfiants. Il souffre de troubles psychiatriques. Originaire de Canteleu et de nationalité turque, il vit dans l’agglomération de Rouen. « C’est un petit voyou connu pour des délits mineurs, comme de stupéfiants », a indiqué une autre source policière. « Il a été identifié sur la base de l’exploitation de vidéos et de témoignages », a ajouté cette source.

Il s’agit « clairement d’une agression à caractère raciste »

Mamoudou Barry a été agressé dans la soirée du vendredi 19 juillet, à Canteleu, dans la banlieue ouest de Rouen. Les faits se sont produits devant son épouse. Le jeune enseignant-chercheur de 31 ans aurait été insulté avant d’être frappé. Pris en charge par les services d’urgences, il est décédé samedi matin. Au cours du week-end, l’avocat de la femme de Mamoudou Barry, Me Jonas Haddad, expliquait qu’il s’agit « clairement d’une agression à caractère raciste. Lorsque l’agresseur a porté les coups, qui ont provoqué la mort, il a dit qu’il le faisait en raison de la couleur de peau de la victime. » A ce stade de l’enquête, rien ne permet de dire que cette agression est en lien avec la finale de la coupe d’Afrique des nations (CAN) disputée vendredi soir. Selon une source policière, le suspect portait « un maillot du club turc de Galatasaray » au moment des faits, qui ont eu lieu vers 20h20, peu avant la finale de la CAN entre l’Algérie et le Sénégal.

Vous pouvez réagir à cet article