MICROFINANCE ISLAMIQUE, SHARIA BOARD, CONVENTIONS... : LES DÉFIS DU PROMISE

news-details
Finances

Le ministre de la microfinance et de l’économie solidaire et sociale, Zahra Iyane Thiam a présidé la première réunion du comité de pilotage du programme de promotion de la microfinance islamique au Sénégal (Promise). Cette rencontre a donné l’occasion de passer en revue le rapport d’activités 2020, mais surtout de valider le Plan de travail annuel pour 2021.

Selon le ministre, après trois années de mise en œuvre, le PROMISE doit s’orienter vers l’opérationnalisation de ses mécanismes d’intervention. Il s’agira, dans ce cadre, de mettre en place les mécanismes institutionnels et opérationnels par la mise en œuvre des diligences telles que l’élaboration et l’opérationnalisation du sharia board, la formalisation du partenariat à travers la signature de conventions, l’entame du processus de développement des produits et services de microfinance islamique entre autres.

Aussi, le ministre a profité de cette occasion pour magnifier la coopération fructueuse entre le Gouvernement du Sénégal et la 4Banque Islamique de Développement et dont l’aboutissement a été la mise en place de cet ambitieux programme dont le financement s’élève à 47,6 milliards de FCFA.

Selon Madame Fatou Diane Gueye, coordonnatrice (Promise), ce premier comité de pilotage marque un démarrage effectif du Programme. Lequel a commencé depuis trois ans mais il n’y a pas encore eu de financements réels. « Nous nous engageons à se lancer vers un financement réel des programmes parce que beaucoup de travaux ont été réalisés dans le cadre réglementaire », a déclaré la coordonnatrice

Vous pouvez réagir à cet article