Mauvaise qualité de l’air : Les recommandations sanitaires à suivre

news-details
Sante

Alerte rouge à la pollution. Le Sénégal traverse depuis, hier, mardi 23 octobre, un épisode de pollution à l’ozone. Avec des concentrations de particules qui atteignent 900 microgrammes par m3, la mauvaise qualité de l’air est prévue pour les prochaines 72 heures. L’alerte est donnée le Centre de gestion de la qualité de l’air ( Cgqa).

Pr Nafy Oumar Touré Badiane,
Chef du service de pneumologie à l’hôpital de Fann recommande quelques précautions d’usage pour éviter des répercussions sur la santé.

D’abord, « Respecter scrupuleusement tout traitement médical en cours, ou de l’adapter sur avis d’un médecin et consulter un médecin en cas d’aggravation ou d’apparition de tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux) ». Ensuite, indique –t –elle , « Eviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés ».
Enfin, dit le médecin, il faut « Veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de solvants et surtout la fumée de tabac. »

Chez les personnes sensibles, prévient la pneumologue, « l’exposition à ces fortes concentrations persistantes de particules dans l’air est un risque réel et peut déclencher des crises d’asthmes et des allergies respiratoires. »
Aux enfants et personnes âgées, Nafy Oumar Badiane recommande d’ « éviter de s’exposer longuement à l’air ambiant pendant la période ».

Vous pouvez réagir à cet article