Meeting à Ziguinchor : Sonko Tire sur Macky et promet de faire développer la Casamance

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Des jakartas aux couleurs de sa coalition ouvrent la voie. Il s’en suit une longue file de voitures, dont un pick-up qui distille des sonorités aux honneurs d’Ousmane Sonko, candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019. La caravane qui est venue accueillir l’enfant prodige de la Casamance est partie de la place Aline Sitoé Diatta vers 13 heures passées et a drainé un monde fou. Une procession de motos-Jakarta, de véhicules et de militants à pied, vêtus de tee-shirts à l’effigie du leader des « Patriotes » a sillonné les quartiers de Ziguinchor, occasionnant ainsi des embouteillages monstres. La foule grandissait au fur et à mesure qu’on passait dans les différents quartiers.

Ousmane Sonko a l’air serein. Vêtu d’une tunique jaune assortie d’un bonnet bleu bien posé sur la tête, il est tout souriant. Il sort de sa voiture et tend les bras aux interpellations des uns et des autres. Il serre la main par ci, distribue des sourires, prend un jeune enfant dans ses bras avant de lui demander ce qu’il voulait devenir quand il sera grand. « Ministre », rétorque l’enfant, sous les applaudissements des militants et sympathisants. Lesquels ont bravé la chaleur pour accompagner leur candidat.

Arrivée au lycée Djignabo, Ousmane Sonko qui, jusque-là, avait gardé le calme demande le micro et brise le silence. Il s’adresse aux élèves qui avaient déserté les classes pour l’accueillir. « Je n’avais pas parlé jusque-là mais, je voudrais lancer un message aux élèves. Je voudrais leur dire que c’est dans ce lycée que j’ai fait ma classe de seconde. Donc, vous avez toutes les potentialités pour étudier et réussir dans la vie », a déclaré Ousmane Sonko sous les acclamations des élèves. Le défilé continu, lentement mais sûrement jusqu’au Stade Jules François Bocandé, lieu du meeting.

« Macky Sall a pris la fuite »

Prenant la parole, Ousmane Sonko remercie ses militants de l’accueil qui lui a été réservé. « Aujourd’hui je suis plus fier d’être un fils de Ziguinchor », clame-t-il. Requinqué par la foule, il fait dans la provocation et lance des piques au candidat de la coalition présidentielle. « Vous avez relevé le défi parce que ceux qu’on a en face de nous ont tout fait pour que ce meeting soit un échec cuisant. Ils ont dépensé des millions pour le faire mais ils n’y sont pas arrivés. Il parait que la journée d’aujourd’hui était une journée de distribution de 10 000 francs Cfa et de tee-shirt pour mobiliser quelques militants », raille Ousmane Sonko.

Poursuivant, il annonce que Macky Sall a fui quand il a su qu’il était en route pour Ziguinchor. « Il a pris la fuite. Il refuse la confrontation. Je suis dans le cœur de la population de Ziguinchor. Il fait transhumer beaucoup de nos frères et sœurs pour contraindre la percée fulgurante de Ousmane Sonko en Casamance mais le résultat se passe de commentaire », a souligné Ousmane Sonko, faisant savoir qu’il est en mission pour libérer le Sénégal du clanisme, de la corruption, de l’incompétence et du complexe vis-à-vis de l’étranger.
Pour Ousmane Sonko, Macky Sall doit présenter ses excuses aux populations de la Casamance parce que, dit-il, depuis 7 ans, il n’a rien fait pour cette région et n’a aucun égard vis-à-vis de la Casamance. « Quand les 13 jeunes ont été assassinés (Ndlr : drame de Bofa-Bayotte), il n’a même pas daigné venir présenter ses condoléances aux familles éplorées, alors qu’il a pris notre avion pour aller jusqu’à Paris solidariser quand des journalistes (il fait référence à Charlie Hebdo, ndlr) ont été tués », a fait remarquer.

Revenant sur ses ambitions pour le pays, il renseigne qu’il veut lutter contre la pauvreté qui prévaut dans cette région. Ziguinchor, dit-il, est la région la plus pauvre malgré les énormes potentielles économiques dont elle dispose. Selon lui, on doit cesser de penser le développement de Ziguinchor à partir de Dakar. « Ziguinchor n’est pas une périphérie. La Casamance doit être le centre du Sénégal et le trait d’union entre les pays de la Cedeao », a soutenu Sonko qui dit être le meilleur candidat pour développer le Sénégal.

Vous pouvez réagir à cet article