Monseigneur Ernest Sambou appelle à un « sursaut national » pour sauver l’école sénégalaise

news-details
113e édition du pélerinage marial

L’école sénégalaise souffre. C’est en substance l’avis de Monseigneur Ernest Sambou qui a assuré le sermon de la messe de ce matin, célébrée devant des milliers de fidèles catholiques, au sanctuaire marial de Popenguine. L’évêque du Diocèse de Saint- Louis a appelé à un « sursaut national pour sauver l’école sénégalaise ». À l’en croire, cette souffrance est symbolisée par la difficulté manifeste des élèves à s’exprimer correctement en français qui est leur outil d’apprentissage.

Très ancré sur le thème de la 131e édition du pèlerinage marial : « Marie notre mère, offre nos souffrances à Jésus », Monseigneur Sambou a souligné que ce que vivent les élèves d’aujourd’hui est une vraie catastrophe. « La souffrance est la situation ambiguë des élèves qui, inconsciemment, ne parlent que le wolof, même dans la cour de l’école. Certains professeurs se permettent de leur expliquer leurs leçons en wolof plutôt qu’en français », a constaté l’évêque. Qui regrette : « mais le problème, c’est qu’au moment des examens, ces élèves souffrent parce qu’ils se retrouvent face à des sujets d’examens libellés en bon français qu’ils ne comprennent même pas ».

Vous pouvez réagir à cet article