Mouvement d’humeur à l’hôpital régional de Diourbel : la galère des patients

news-details
SANTE

Les travailleurs de l’hôpital régional de Diourbel ont organisé, ce jeudi 18 octobre 2018, un rassemblement devant la structure hospitalière pour réclamer leurs indemnités de motivations. Conséquence : la prise en charge des patients est devenue un véritable calvaire à l’hôpital Heinrich Lubke de Diourbel.

Porte-parole de l’intersyndicale des travailleurs de l’hôpital régional de Diourbel, Docteur Vieux Kanté lève un coin du voile sur les motivations du sit-in opéré par les siens. « Ce mouvement d’humeur se justifie par le fait que jusqu’à aujourd’hui les primes de motivation n’ont pas été payées et l’administration a délibérément décidé de les partager sans l’aval des partenaires sociaux, détaille-t-il. Avec ces primes, l’hôpital est entrain de régler plusieurs problèmes, alors qu’elles sont uniquement destinées aux travailleurs. On dit que les 25% sont pour le personnel et les 75% pour la gestion de l’hôpital, donc ce n’est pas avec cet argent qu’on doit payer les vacataires, les stagiaires et les prestataires de service. » Pour terminer, il révèle que « l’hôpital a investi la somme de 6 millions F CFA pour faire des fleurs ». Cette situation n’est pas sans causer des dommages dont souffrent les malades. D’ailleurs, le premier adjoint au maire de Toki est une des victimes de la situation qui a créé un certain blocage dans la prise en charge des patients. Sur les ondes de la radio Sud FM, il raconte le calvaire subi par son père : « Mon père est dans le coma et c’est un cri du cœur que je lance aux autorités pour régulariser cette situation », témoigne-t-il. Le directeur de l’hôpital Heinrich Lubke quant à lui dit que des négociations seront entreprises pour trouver une solution rapide et durable…

Vous pouvez réagir à cet article